Des robots apprennent à se socialiser au MIT

Entre la métamorphose en Metaverse annoncée par Meta et l’intégration des avatars 3D sur Microsoft, il est indéniable que le monde entame l’entrée vers une nouvelle ère. Actuellement, la technologie de la robotique gagne en ampleur et les robots font désormais partie de notre quotidien. Néanmoins, il reste un clivage flagrant entre les machines et les humains. C’est pourquoi différentes équipes dans le monde tentent d’humaniser de diverses façons leurs humanoïdes.

Un doigt de robot et celui d'un humain qui se rapprochent

À l’heure actuelle, les scientifiques de MIT CSAIL effectuent des tests liés à des simulations 2D relativement simples. Cependant, les essais deviendront sûrement de plus en plus poussés au fur et à mesure que la technologie se développera.

Les robots vont bientôt vivre avec nous ?

Des intelligences artificielles, telles qu’Alexa ou Syrie, démontrent davantage d’aisance à interagir avec les individus. De même, il existe déjà des robots domestiques tels qu’Amazon Astro qui assistent les utilisateurs en termes de sécurité et de soin.

Néanmoins, les chercheurs au MIT CSAIL comptent aller plus loin en anticipant la manière dont les machines communiquent avec nous. L’objectif est d’enseigner aux robots comment prévoir précisément le moment où il doit intervenir et comment réagir. Pour parvenir à un tel résultat, l’équipe envisage d’ajouter un planificateur basé sur un réseau neuronal lors des simulations qu’ils effectueront. Il s’agit de l’une des premières tentatives d’analyses sérieuses des interactions sociales entre humains et robots.

« Les robots vont bientôt vivre dans notre monde et ils doivent vraiment apprendre à communiquer avec nous en termes humains »

Boris Katz, chercheur au MIT CSAIL

Des tests déjà en cours ?

Des tests sont ainsi effectués dans un environnement virtuel entre des robots. Les essais se sont faits en 2D afin de déchiffrer les actions qu’ils jugeront « réalistes et prévisibles ». Durant la simulation, un robot observe un autre effectuer une tâche et en analyse l’objectif pour déterminer précisément l’action qu’il doit réaliser.

Dans le but d’accélérer le projet, l’équipe de MIT CSAIL travaille sur un nouveau cadre mathématique pour optimiser les capacités d’interaction.

Toutefois, il reste encore énormément de travail avant d’obtenir le résultat escompté. En revanche, les chercheurs tentent actuellement de passer vers une version 3D pour augmenter la vitesse d’apprentissage des robots. Même si l’interaction sociale entre humain et robot ne se fera pas de sitôt, il existe déjà d’importantes innovations technologiques susceptibles de propulser le projet.

Mots-clés robotrobotique