Des scientifiques apprennent aux oiseaux à chanter de nouvelles mélodies !

Pour apprendre une mélodie, les bébés oiseaux imitent leurs parents et mémorisent le son qu’ils entendent. C’est ce processus naturel qui nous permet d’entendre ces beaux chants d’oiseaux de bon matin.

Oui, mais voilà, la science a décidé de tout bouleverser, de manière à ce que les oiseaux n’aient plus besoin de leurs parents ou de leur entourage pour apprendre une nouvelle mélodie.

Chant Oiseau

Des chercheurs du Southwestern Medical Center de l’University of Texas ont en effet développé une technique qui leur permet d’implanter de faux souvenirs chez les oiseaux en activant une sélection de neurones dans leur cerveau, de manière à leur enseigner une nouvelle chanson. L’intervention parentale devient ainsi facultative.

Des chants d’oiseaux choisis par les scientifiques

Pour implanter de faux souvenirs dans le cerveau des oiseaux, les scientifiques ont utilisé la lumière pour prendre le contrôle des tissus vivants. Une sélection de circuits de neurones chez les oiseaux est alors activée pour leur faire mémoriser la nouvelle mélodie. La durée de l’expérience est similaire à la longueur de notes du chant.

Pour le moment, les chants choisis se limitent aux chansons d’autres oiseaux adultes que les oisillons n’ont encore jamais entendues. Pour l’instant, l’expérience ne permet pas encore d’apprendre aux oiseaux à chanter Queen ou à fredonner l’hymne national.

Toutefois, les scientifiques envisagent d’examiner d’autres zones de leur cerveau pour faire avancer les recherches.

Comprendre le langage des parents

Ces recherches représentent un grand pas pour la science. Les neuroscientifiques du Southwestern Medical Center de l’Université du Texas ont en effet repéré les régions cérébrales du cerveau qui codifient les souvenirs et guident un être à apprendre un langage.

Les scientifiques ont mené cette expérience pour comprendre comment les bébés oiseaux apprennent le langage de leurs parents. Leur motivation se base sur le développement du langage dans le cerveau humain et la mémorisation des voix. Cette technique pourrait peut-être aider la science à résoudre les retards ou problèmes de développement du langage chez les bébés.

Le développement vocal des oiseaux ressemble en effet de près à celui des humains. Des indices concernant les troubles neuro-développementaux pourront ainsi être déduits de cette expérience. Et bien que le cerveau humain soit plus compliqué que celui des oiseaux, cette expérience permettra d’approfondir les futures recherches.