Des scientifiques essaient de traiter la maladie d’Alzheimer chez la souris en utilisant la lumière et le son

Les personnes touchées par la maladie d’Alzheimer sont de plus en plus nombreuses à travers le monde.

Jusqu’à présent, les chercheurs n’ont pas encore réussi à trouver de remède efficace pour traiter totalement cette maladie. Une étude effectuée par des scientifiques du MIT ou Massachusetts Institute of Technology pourrait toutefois ouvrir la voie vers de nouveaux traitements de l’Alzheimer.

Crédits Pixabay

Durant leurs travaux, les scientifiques ont procédé à des expériences sur des souris ayant été conçues pour présenter un comportement similaire à celui des personnes atteintes d’Alzheimer. Les résultats de l’étude ont démontré que les lumières stroboscopiques et les bourdonnements graves peuvent contribuer à l’élimination de la plaque qui se forme entre les neurones et ainsi recréer les ondes cérébrales perdues.

Pour le moment, les essais n’ont été effectués que sur des souris et on ignore encore si la méthode est aussi efficace sur des humains.

Une maladie assez compliquée

Pour rappel, la maladie d’Alzheimer résulte de la perturbation de la communication entre les neurones au niveau du cerveau.

Ce dysfonctionnement engendre alors une perte de fonction allant jusqu’à la mort des cellules. Les personnes atteintes de la maladie subissent ainsi une perte de mémoire et un changement de comportement qui conduisent généralement à la mort.

Selon les informations, la perturbation au niveau des neurones est causée par la formation de plaques amyloïdes qui s’accumulent entre les neurones et entravent le bon fonctionnement des cellules. Les scientifiques du MIT ont réussi à enlever une partie des plaques chez les souris grâce à la lumière et au son.

Quelles sont les étapes suivies ?

Cette récente étude est basée sur les résultats de précédentes recherches. Auparavant, les chercheurs avaient utilisé une lumière qui clignotait 40 fois par seconde et qu’ils ont projetée dans les yeux de souris. À cette époque, les résultats étaient vraiment impressionnants.

Lors des  travaux effectués récemment, les scientifiques ont ajouté un son de la même fréquence dans leurs expérimentations. Pour cela, ils ont utilisé un bourdonnement de 40 Hertz.

Li-Huei Tsai, un des chercheurs du MIT travaillant au Picower Institute for Learning and Memory, a déclaré que la combinaison d’une stimulation visuelle et d’une stimulation auditive pendant une semaine réduit considérablement l’amyloïde et engage en même temps le cortex préfrontal.

Même si l’on ne sait pas encore si cette méthode fonctionnera sur les humains,  nos ondes cérébrales étant différentes de celles des souris, on peut déjà espérer la possibilité d’un traitement à prix abordable et sans médicaments.

Mots-clés alzheimersanté