Selon des scientifiques britanniques, devenir vegan ne suffira pas à sauver la planète

Le véganisme fait couler beaucoup d’encre. Sous l’impulsion d’études et de documentaires, de nombreuses personnes à travers le monde ont choisi de ne plus consommer de viandes ni de produits en lien avec les animaux. Plus qu’un simple régime alimentaire, il s’agit pour beaucoup d’un véritable idéal, et d’une direction vers laquelle l’humanité devra inexorablement finir par tendre.

Tout le monde ne semble cependant pas convaincu de l’intérêt de la chose.

Crédits Pixabay

La semaine du 25 novembre dernier, lors d’un événement se passant à Londres, plusieurs experts ont en effet tenu à expliquer les bénéfices de la consommation de viande.

Durant sa prise de parole, le Professeur Mike Coffey du Scotland’s Rural College a ainsi déclaré qu’il était complètement inutile de devenir végétalien.

Selon lui, si tout le monde devenait vegan, ce serait dévastateur pour l’environnement, notamment au Royaume-Uni, puisque les animaux élevés pour leur viande aideraient de son point de vue à booster la biodiversité.

Une erreur de perception ?

De son côté, le Professeur Geoff Simm, directeur de la Global Academy Agriculture and Food Security à l’Université d’Edinburgh, a déclaré qu’il était injuste de diaboliser les éleveurs. Il a aussi ajouté que si souvent, l’on pense que devenir végétalien va minimiser l’utilisation des terres, des études effectuées sur le sujet ont démontré que ce n’était pas le cas.

Le Professeur Simm a aussi indiqué que l’élevage a des coûts et des bénéfices sur le plan économique, social et environnemental. Toutefois, il est possible que les coûts aient reçu plus d’attention que les bénéfices.

Les avantages de la consommation de viande

Selon le Professeur Simm, toujours, la viande présente des avantages sociaux énormes. Ce serait une importante source de protéines alimentaires, d’énergie et de micronutriments hautement bio-disponibles. Même de petites quantités de nourriture d’origine animale auraient des effets importants sur le développement des enfants, sur leur développement cognitif et physique.

Les experts ont donné ces conseils alors qu’il y a actuellement un grand nombre de personnes qui pensent à se convertir au véganisme. D’après la Vegan Society, il y a de nos jours plus de 600 000 végétaliens au Royaume-Uni, c’est-à-dire un nombre quatre fois supérieur à celui de 2014. Cette augmentation signifie que de plus en plus de personnes sont convaincues par les bienfaits de ce style de vie. Ce qui ne fait évidemment pas la joie de tous, notamment du côté des groupes alimentaires.

Dans ce cas précis, il faut d’ailleurs souligner que certains des intervenants cités sont liés à ces marchés. Le Professeur Geoff Simm, par exemple et comme le précise le site de l’Université d’Édimbourg, a dirigé pendant des années une équipe de recherche travaillant sur l’amélioration génétique du bétail.

Mike Coffey a lui aussi travaillé pendant de longues années sur ces thématiques.