Des scientifiques ont découvert le plus ancien reptile de l’Antarctique

Les paléontologues viennent de découvrir les vestiges d’un plésiosaure, un reptile marin qui date de l’ère mésozoïque. Les restes de l’animal ont été retrouvés lors d’une fouille qui a duré un mois, dans une zone éloignée de la péninsule Antarctique. D’après les analyses effectuées, les fossiles sont vieux de cent cinquante millions d’années. Il s’agit du plus ancien reptile découvert sur le continent.

Le mérite de la découverte revient à un groupe de chercheurs argentins du Conseil national de recherches (CONICET) du pays. Initialement, les quatre membres de l’équipe ont exploré les lieux dans l’objectif de récolter des informations. Ils espéraient pouvoir trouver de nouvelles pistes sur lesquelles mener leurs futures expéditions.

Lac subglaciaire

Un nouveau lac subglaciaire a été découvert en Antarctique.

L’intérêt de la découverte réside dans le fait qu’elle bat le record enregistré jusqu’à aujourd’hui d’environ quatre-vingts millions d’années.

Ils ont reconstitué le squelette en entier

Pour rappel, l’Antarctique fait partie des zones qui ont été les moins explorées du globe. Le site se trouve à quelques kilomètres de la base Marambio, en Argentine. Les travaux de recherches ont été soutenus par l’Institut antarctique d’Argentine, une branche de l’Agence nationale du ministère des Affaires étrangères de l’Antarctique.

Le plus ancien reptile marin connu jusqu’à aujourd’hui datait du Crétacé, la période qui s’étend entre 66,4 à 145 millions d’années.

Les chercheurs ont d’abord découvert «une petite partie du corps», constituée de «quelques vertèbres dorsales et de côtes». Ensuite, plus loin, ils ont trouvé le reste des os de la bête préhistorique.

Six à sept mètres de long

«C’était une grande joie. Nous savions que nous pourrions trouver beaucoup de reptiles aquatiques, mais ceci était vraiment extraordinaire», s’est enthousiasmé O’Gorman de l’Université de La Plata Juan Patricio, spécialiste en environnement aquatique du Jurassique.

« Il s’agit d’un être vivant de six à sept mètres de long. C’est un plésiosaure de taille moyenne », a-t-il expliqué.

« La campagne a été très productive, nous avons détecté une grande quantité de poissons fossiles du Jurassique qui améliorent considérablement nos connaissances sur la faune de cette période en Antarctique », a-t-il ajouté. Définitivement, les chercheurs ont obtenu plus de résultats que ceux à quoi ils s’attendaient au départ.

Mots-clés paléontologie