Des scientifiques ont étudié des étoiles moribondes et apparemment la Terre ne serait pas si unique que ça

Des chercheurs de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) ont pu démontrer dans une étude qu’il existe des planètes ressemblant à la Terre dans l’univers. Et apparemment, la Terre ne serait pas la seule planète de son genre.

Cette conclusion fait suite aux résultats des recherches menées par des chercheurs en géochimie et en cosmochimie à l’UCLA. Résultats qui ont été communiqués, vendredi dernier dans la célèbre revue Science.

Crédits Pixabay

Grâce aux recherches effectuées, on sait maintenant que la probabilité « que de nombreuses planètes rocheuses ressemblent à la Terre » a augmenté, et qu’« il existe un très grand nombre de planètes rocheuses (comme la Terre) dans l’Univers ».

Les particules présentes dans les naines blanches ont leur mot à dire

L’étude menée par Alexandra Doyle (étudiante diplômée en géochimie et astrochimie à l’UCLA) et son équipe a été faite à partir d’observations de naines blanches. En effet, grâce à la « forte attraction gravitationnelle » de cette étoile en fin de vie, elle attire les éléments que composent les corps gravitant autour d’elle.

L’examen des composants des planètes qui tournent autour d’une naine blanche peut être fait à partir de l’analyse du spectre des éléments issus de ce dernier.

Selon Doyle : « en observant ces naines blanches, et les éléments présents dans leur atmosphère, on peut observer les éléments présents dans le corps qui gravite autour de la naine blanche ». Elle a également souligné à cet effet que l’étoile moribonde objet de l’étude, contient non seulement de l’hydrogène et de l’hélium, mais aussi du silicium, du magnésium, du carbone et d’oxygène.

Les roches analysées par les chercheurs se rapprochent de la composition de celles de la Terre

Les recherches ont donc été faites sur les émissions spectrographiques des radiations issues des naines blanches. En fait, la composition chimique des roches de la Terre, de Mars ainsi que d’autres planètes gravitant autour du Soleil est à peu près la même avec un taux élevé de fer oxydé.

Après avoir étudié les principaux éléments constitutifs des roches (fer, oxygène, silicium, calcium, aluminium), les chercheurs de l’UCLA ont pu démontrer la ressemblance entre la signature des roches issues des naines blanches et celles de la Terre.

Schlichting, un membre de l’équipe a ainsi déclaré : « il est très probable qu’il existe des véritables analogues de la Terre ». Il faut quand même préciser que la recherche n’était pas du tout facile et requiert l’utilisation d’une méthode novatrice créée par l’équipe de l’UCLA.