Des scientifiques ont réussi à faire pousser des salades en Antarctique et cela pourrait tout changer

Au beau milieu de l’Antarctique, à environ quatre-cents mètres de la Neumeyer Station III, il existe une serre expérimentale. Les scientifiques y font pousser toute sorte de légumes. La culture a été baptisée EDEN-ISS. Les tests qui y sont réalisés serviront à prévenir les pénuries alimentaires en cas de conditions climatiques extrêmes ainsi qu’à la culture de plantes dans l’espace, un peu comme dans le film Seul sur Mars.

Le projet est dirigé par le Centre aérospatial allemand (DLR), en collaboration avec l’Institut Alfred Wegener. Le jardin antarctique est entretenu par Paul Zabel. Il y passe environ quatre heures par jour. La première récolte a déjà eu lieu. Après les trois premières semaines, la serre a produit 3,6 kilogrammes (7,9 livres) de laitue, 70 radis et 18 concombres.

Lac subglaciaire

Un nouveau lac subglaciaire a été découvert en Antarctique.

Dans l’avenir, les astronautes pourront manger des légumes frais dans l’espace ou bien au sein d’une installation sur la Lune ou sur Mars par exemple.

Une variété de légumes et d’herbes

Rappelons qu’en Antarctique les températures sont en dessous de -20 degrés Celsius et le soleil vient à peine au-dessus de l’horizon. Cela n’a pas empêché les chercheurs d’y cultiver des radis, des feuilles de salade, des tomates, des concombres, des poivrons, du basilic, du persil, de la ciboulette et de la coriandre.

« Après avoir semé les graines à la mi-février, j’ai dû faire face à des problèmes inattendus, tels que des défaillances mineures du système et la plus forte tempête en plus d’un an », a raconté Zabel. « Heureusement, toutes ces choses ont pu être réparées et surmontées », a- t-il poursuivi.

Un terrain d’essai idéal

L’équipe de dix personnes est menée par Daniel Schubert. « Nous avons beaucoup appris au sujet de la sélection végétale autosuffisante au cours des dernières semaines, il est devenu clair que l’Antarctique est un terrain d’essai idéal pour notre recherche », a-t-il déclaré. Il a ajouté qu’«il faut être patient en cultivant des fraises, ici nous attendons encore des semis réussis. »

La station est dirigée par Bernhard Gropp. Pour lui, « c’était spécial de voir la première salade fraîche de l’Antarctique ». « C’était comme si nous l’avions récolté frais du jardin », s’est-il enthousiasmé.

Mots-clés antarctiqueinsolite