Des scientifiques russes ont trouvé une ancienne météorite en Iran

Viktor Grokhovsky s’est rendu dans le désert de Lut en Iran pour chercher d’anciennes météorites, avec son équipe. La pêche a été extrêmement fructueuse. Les scientifiques sont repartis avec pas moins de 70 échantillons, dont une dizaine appartenant à la même météorite. Ils auraient environ 4,5 milliards d’années.

Viktor Grokhovsky n’en est pas à son coup d’essai. Ce passionné s’intéresse depuis longtemps aux météorites et il a conduit de nombreuses expéditions du même genre par le passé.

Météorites Iran

Des scientifiques russes se sont rendus en Iran pour rechercher des météorites.

Il est notamment connu pour avoir récupéré au fond du lac de Tchebarkoul des fragments appartenait au célèbre météore de Tcheliabinsk.

Viktor Grokhovsky avait mené des fouilles similaires suite à l’incident de Tcheliabinsk

Si vous ne le connaissez pas encore, alors sachez que ce météore a été observé dans le ciel de l’Oural en février 2013. Le corps mesurait environ 15 mètres de diamètre, pour une masse estimée entre 7 000 et 10 000 tonnes. Il a donc pu franchir la barrière de notre atmosphère et il a ensuite explosé dans le ciel, au-dessus de l’oblast de Tcheliabinsk.

Le phénomène a libéré une importante quantité d’énergie, une quantité estimée par le JPL à environ 440 kilotonnes de TNT et donc à environ trente fois la puissance de la bombe lâchée sur Hiroshima.

L’explosion a réduit en miettes des milliers de vitres et elle a même provoqué l’effondrement d’un mur et d’un toit d’usine. Environ un millier de personnes ont été blessées.

Viktor Grokhovsky travaillait pour l’Université Fédérale de l’Oural à l’époque et il a donc été envoyé sur place afin de conduire des fouilles. Parmi les nombreux fragments retrouvés au fond de ce lac, il en a trouvé un pesant un peu plus de 570 kg.

70 échantillons, dont une dizaine appartenant à la même météorite

Cette fois, le scientifique et son équipe se sont rendus dans le désert de Lut, situé au sud-est de l’Iran. La tâche n’a pas été aisée, et pas uniquement pour des raisons politiques. Ce désert est en effet un des lieux les plus arides au monde, avec des températures au sol pouvant atteindre les 70,7 °C.

Des conditions difficiles, donc. Elles n’ont cependant pas arrêté les chercheurs et ces derniers ont pu procéder à des fouilles approfondies dans la région. L’opération a été un vrai succès. Les spécialistes ont en effet découvert pas moins de 70 échantillons appartenant à diverses météorites, dont une dizaine appartenant au même corps.

La moitié des échantillons trouvée restera en Iran, et le reste sera envoyé en Russie afin d’être étudié. D’après les premières conclusions des scientifiques, certains de ces fragments auraient 4,5 milliards d’années et ils devraient donc nous en apprendre davantage sur l’histoire de notre système.

Les Russes ne sont d’ailleurs pas les seuls à s’intéresser à ces corps. L’Université de Manchester prépare elle aussi une expédition du même genre, une expédition qui se déroulera cette fois en Antarctique.

Mots-clés espacemétéorite