Des serres spatiales pour résoudre la crise alimentaire sur Terre ?

La recherche spatiale inclut un volet sur lequel les scientifiques placent de l’espoir : la culture en apesanteur. Le projet de recherches StarLab, initié par Nanoracks, vise à résoudre durablement le problème de la famine sur Terre. Les serres spatiales pourraient ainsi être la solution à leur conséquence désastreuse. Cela amenuiserait, dans une moindre mesure, les méfaits du changement climatique.

Nanoracks veut ainsi produire des denrées résilientes dans des serres gravitant sur orbite. Des décennies de recherche ont montré que l’ADN des plantes subit des mutations dans les conditions extrêmes de l’espace, ce qui permet d’exploiter de nouvelles variétés capables de croître dans des conditions arides.

Crédits Pixabay

En plus des produits vivriers, le groupe veut mettre au point de nouveaux types de bactéries et microbes dans l’espace pour une étude approfondie.

Des expériences concluantes

Selon StarLab, certains produits d’agriculture pourraient s’épanouir dans des environnements très hostiles, et ainsi résoudre la crise alimentaire chronique de notre planète. Des recherches seront menées dans de petites installations de serres en vue de l’établissement de stations autonomes gravitant autour de la Terre dans les cinq années à venir.

Des recherches chinoises ont déjà développé, depuis les années 1990, plus de 200 variétés de plantes dont l’ADN a muté dans l’espace. Lesdites variétés comprennent des légumes, du blé, du maïs et du soja. A partir d’elles, les chercheurs chinois ont pu concevoir des produits plus féconds aux valeurs nutritives plus riches malgré un éventuel manque d’eau ou des températures plus élevées.

La fin de la faim dans le monde ?

L’objectif de ces recherches est de réaliser dans l’espace une production alimentaire durable et fiable. Outre l’impact positif de ces plantes dans l’alimentation mondiale, les scientifiques visent également à mettre au point des systèmes qui puissent fournir de l’oxygène, de l’eau et de la nourriture aux futurs explorateurs de Mars.

L’avantage des plantes mises à l’épreuve dans l’espace est qu’elles sont moins sujettes aux maladies et ne nécessitent pas autant d’eau qu’une plante ordinaire. L’évolution génétique de ces nouvelles variétés résulte de leur exposition aux radiations dans l’espace ainsi qu’à l’absence de gravité.

Quoi qu’il en soit, une meilleure gestion des matières premières, dans l’optique de réduire considérablement le gaspillage alimentaire, résoudra en partie le problème de famine dans le monde. Idem pour une parfaite maitrise de l’agriculture durable.