Des singes infectés par le Covid-19 ont réussi à développer une immunité

Actuellement, le monde est encore en pleine lutte contre le Covid-19 bien que de nombreux pays soient déjà sur le chemin du déconfinement. Dans ce contexte, les chercheurs du monde entier continuent de travailler sur de potentiels remèdes ou vaccins afin de stopper une fois pour toutes la pandémie.

Certains scientifiques étudient aussi le comportement du virus et les effets qu’il produit sur l’organisme. C’est le cas d’une équipe composée de scientifiques travaillant au Peking Union Medical College qui a étudié l’immunité chez des macaques ayant été infectés par le virus SARS-CoV-2. D’après les résultats, les singes ont réussi à développer une immunité à court terme allant jusqu’à 28 jours.

Crédits Pixabay

L’étude a été publiée le jeudi 2 juillet dernier dans le journal Science.

Le déroulement de l’expérience

Au cours de leurs recherches, les scientifiques ont commencé par infecter la trachée de six macaques rhésus avec une dose du virus SARS-CoV-2. Cette espèce de singe est généralement utilisée dans des tests de ce type à cause de leur similarité avec les humains. D’après ce qui est décrit dans l’article, certains des macaques ont développé des symptômes légers tandis que d’autres ont montré des symptômes modérés. En général, il leur a fallu dans les deux semaines pour se rétablir.

La deuxième étape de l’expérience a consisté à  réinfecter 4 des 6 macaques avec le virus 28 jours après la première infection.

À lire aussi : Certaines personnes atteintes du Covid-19 présentent des symptômes neurologiques

Les résultats obtenus

Selon les scientifiques, cette fois-ci, il n’y a eu aucun signe de réinfection. Ils ont juste pu observer une brève hausse de température chez les sujets. L’analyse de  prélèvements effectués de manière fréquente a plus tard montré que la charge virale maximale a été atteinte trois jours après que les singes aient été infectés.

Ainsi, la conclusion des chercheurs a été que l’organisme des macaques a montré une réponse immunitaire plus forte après la première infection. Cela a permis la production d’anticorps neutralisants qui ont pu les protéger contre une réinfection à court terme.

D’après les scientifiques, d’autres tests sont encore nécessaires pour savoir combien de temps la défense immunitaire pourra durer. En ce qui concerne les humains, il faudra encore beaucoup de temps pour voir si ceux qui avaient été infectés vers le début de la pandémie sont protégés d’une potentielle réinfection. En tout cas, les résultats de cette étude ont permis d’en savoir plus sur le nouveau coronavirus et ses effets sur l’organisme.

À lire aussi : Covid-19, le pire est à venir selon l’OMS