Des voleurs ont profité du Covid-19 pour dérober 12 millions de dollars en oeuvres d’art

Trois anciens tableaux d’une valeur de 12 millions de dollars ont été volés dans une galerie d’art à Oxford. Les voleurs ont profité de la propagation du coronavirus qui obligeait tout le monde à rester chez eux pour accomplir leurs méfaits. La police britannique a fait appel à des témoins potentiels qui pourraient fournir des indices.

Jusqu’à présent, elle n’arrive pas à expliquer la manière dont les malfaiteurs ont fait pour pénétrer dans la galerie.

Facepalm

Crédits Pixabay

Toutefois, les peintures disparues ont été identifiées. Il s’agit de la « côte rocheuse avec des soldats étudiant un plan de Salvator Rosa, du soldat à cheval d’Anthony Van Dyck et d’un garçon buvant d’Annibale Carracci ».

Ces trois tableaux ont tous été peints au cours des XVIe et XVIIe siècles.

« Des tableaux d’une valeur de 12 millions de dollars ont été volés à la Christ Church Picture Gallery de l’Université d’Oxford. Les voleurs ont profité de la panique mondiale suite à la propagation du COVID-19 pour dérober les œuvres d’art », a rapporté Artnet News.

Un don de la part d’un ancien de l’Université

Le Christ Church College détient d’innombrables chefs-d’œuvre historiques. L’institut requiert l’aide du public pour que ces précieux objets puissent être récupérés le plus vite possible.

« Une enquête approfondie est en cours pour retrouver ces objets prestigieux et traduire les responsables en justice. Entre-temps, une présence accrue de policiers sera promulguée dans la région », a déclaré la police de Thames Valley.

Ces peintures font partie d’une impressionnante collection que le général John Guise, un ancien étudiant de Christ Church College, a offerte à l’institut, en 1765. Le don comportait près de deux cents peintures et de deux mille dessins signés par les plus vénérés et respectés des artistes anciens.

La présence d’une telle collection a permis aux étudiants d’Oxford d’accéder à une grande variété d’expression créative. Les apprenants peuvent étudier l’art et apprécier des pièces exquises sans se rendre dans d’autres pays. Parmi les anciens élèves de l’établissement figure le roi Édouard VII, Albert Einstein et Lewis Carroll.

Un enchaînement de scandales au sein de l’institut

Il faut noter qu’il ne s’agit pas du seul cas de cambriolage rapporté, dernièrement, au sein de l’institut. Il y a quelques jours, des caisses de vins luxueux qui font partie de sa collection ont mystérieusement disparu. Leur valeur est comprise entre 1000 et 2000 £.

Ces troubles ont éclaté alors qu’un enchaînement de scandales secoue l’établissement supérieur le plus ancien et le plus prestigieux au monde.

« Un membre du personnel de l’université a déclaré que plusieurs bouteilles de vin de la collection avaient disparu au cours de plusieurs années », a publié The Times.