Désolé, mais Oumuamua n’est toujours pas un vaisseau spatial extraterrestre

Oumuamua est apparu pour la toute première fois sur nos radars en octobre 2017 et il s’est immédiatement retrouvé sous les feux des projecteurs. Logique, car il s’agissait du tout premier objet interstellaire détecté par nos instruments.

Toutefois, ce n’est pas uniquement son origine qui a surpris les astronomes. Sa forme et son comportement ont en effet alimenté de nombreuses discussions à travers la communauté scientifique.

Oumuamua

Contrairement à la plupart des astéroïdes filant dans notre système, Oumuamua n’avait en effet pas la forme d’une boule et il se rapprochait davantage d’un cigare.

Oumuamua, un corps empreint de mystère

Plus étonnant encore, en examinant sa trajectoire, les astronomes ont détecté une brusque et nette accélération bien après son passage à proximité de notre étoile.

Ces caractéristiques surprenantes ont poussé certains astronomes à évoquer la piste de la sonde ou du vaisseau extraterrestre. Cette simple théorie, formulée au détour d’une conversation, a donné lieu à de nombreuses études durant les mois suivants et elle a également mobilisé plusieurs équipes internationales. Notamment celle du SETI, qui a multiplié les écoutes dans les semaines suivant la détection du corps.

Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts, mais des chercheurs continuent d’évoquer la piste extraterrestre pour expliquer le comportement inédit du corps. Avi Loeb, un chercheur travaillant pour la prestigieuse Univrsité Harvard, en fait notamment partie.

Toutefois, le consensus général est bien différent et nous avons ainsi vu passer une multitude d’études proposant des théories plus rationnelles.

La dernière en date nous vient de Matthew Knight, un chercheur travaillant pour l’Université du Maryland. Avec son équipe, ce dernier a en effet examiné de nouveau les données collectées par nos instruments et il a bien entendu partagé ses conclusions dans Nature Astronomy.

Une forme insolite et un comportement original

D’après lui, le fait que Oumuamua présente des caractéristiques inhabituelles ne suffit pas à dire qu’il est le fruit d’une espèce extraterrestre intelligente. S’il n’exclut pas totalement cette théorie – un scientifique évite généralement d’avoir des avis trop tranchés – il pense donc qu’il a une origine naturelle.

Pour lui, donc, Oumuamua serait un astéroïde ou une comète. De son point de vue, les deux théories sont en effet plausible. Si nous n’avons pas détecté de dégazage lors du passage du corps à proximité de notre étoile, Matthew Knight pense que le corps est peut-être trop petit et trop sombre pour nous avoir permis de détecter une quelconque émission de gaz.

Quant à la brusque accélération repérée, le chercheur pense qu’elle a pu être provoquée par une augmentation de la pression provoquée par le Soleil.

Faute de données suffisantes, il indique également qu’il est très difficile de déterminer la nature exacte du corps. Il pense cependant que Oumuamua a toutes les caractéristiques d’un planétésimal et donc d’un morceau de planète en formation. Un morceau qui aurait été catapulté de son système par l’attraction gravitationnelle d’un corps extrêmement massif, comme une géante gazeuse par exemple.

Toujours d’après lui, si nous n’avons pas encore détecté d’objets similaires, c’est principalement parce que nos instruments manquent de précision. Toutefois, le lancement du Large Synoptic Survey Telescope du Chili en 2022 devrait avoir des effets bénéfiques sur notre acuité et il n’est donc pas exclu que d’autres objets du même type soient détectés dans les années suivantes.

Mots-clés astronomieoumuamua