Destiny 2 : un vendeur de logiciel de triche poursuivi par Riot et Bungie

Riot et Bungie ont décidé d’unir leur force pour lutter contre les logiciels de triche. Comme nous l’apprend le site Kotaku, les deux studios de développement ont entamé des poursuites judiciaires contre Cameron Santos. Ce dernier est le propriétaire de plusieurs plateformes de distribution de logiciels de triche. Gatorcheats est la plus connue d’entre elles.

Depuis quelque temps, on assiste à l’émergence de nombreux programmes de triche qui ciblent les jeux en ligne. Valorant et Destiny 2, qui sont développés respectivement par Riot et Bungie, n’y échappent pas. Par le passé, Bungie avait déjà entamé une action en justice contre Cameron Santos. Il avait alors fait l’objet d’une injonction qui devait l’empêcher d’utiliser un de ses logiciels sur Destiny 2.

Un gamer équipé d'un casque
Crédits Pixabay

En dépit de cette décision judiciaire, Cameron Santos a continué à vendre ce programme sur son site et sur ses réseaux sociaux.

Des logiciels qui portent préjudice aux studios de développement

Les logiciels de triche sont très prisés par les joueurs. Certains d’entre eux permettent aux gamers de viser automatiquement, de se téléporter, de voir à travers les murs ou de ressusciter instantanément. Un porte-parole de Riot Games a déclaré que ces logiciels sapent « l’intégrité concurrentielle et érodent la confiance de la communauté. » Qui plus est, ils nuiraient directement à sa réputation.

Ces logiciels permettent à leurs développeurs de se faire beaucoup d’argent sur le dos des studios tels que Riot ou Bundies. Pour y accéder, les joueurs doivent souscrire à un abonnement mensuel de 90 $. Il existe également des abonnements trimestriels à 250 $. Ils peuvent aussi acheter des logiciels de triche qui sont vendus à 500 $ l’unité.  Riot et Bundies ont déclaré que ce business leur a causé un préjudice financier de « plusieurs millions de dollars. »

Riot et Bundies exigent des dommages et intérêts

Cette affaire est actuellement entre les mains du tribunal. On sait que Riot et Bundies veulent la fermeture de Gatorcheats. Ils exigent également que Cameron Santos leur verse des dommages et intérêts. Pour le moment, le principal intéressé ne s’est pas prononcé à ce sujet.

Ce n’est pas la première fois que des studios de développement engagent des poursuites contre des développeurs de logiciels de triche. En août 2020, Activision Blizzard, à qui l’on doit la saga Call of Duty, a déposé une plainte contre la plateforme CxCheats. Le studio a eu gain de cause et CxCheats a cessé ses activités.

Il ne reste plus qu’à savoir ce qui adviendra de Gatorcheats et de Cameron Santos.