Le monolithe de Californie détruit par des racistes chrétiens

Le monolithe de Californie n’aura pas eu la même chance que ses camarades de l’Utah et de Roumanie. Il a en effet été détruit cette nuit par un groupe de trois hommes racistes et chrétiens.

Cette semaine a été très chargée du côté des événements bizarres. Tout a en effet commencé ce week-end lorsqu’un étrange monolithe de métal est mystérieusement apparu dans une région reculée et désertique de l’Utah.

Le monolithe de l'Utah avant sa disparition - crédits Google Maps
Le monolithe de l’Utah avant sa disparition – crédits Google Maps

La structure s’est très vite retrouvée au centre des discussions en raison de son caractère pour le moins étrange. Un monolithe en métal ne fait effectivement pas partie des choses que vous vous attendez à croiser dans un désert.

Trois monolithes mystérieux et dont on ne sait pas grand chose

A partir de là, les spéculations ont été bon train. Sans surprise, beaucoup n’ont pu s’empêcher d’établir un parallèle entre la forme de la structure et le monolithe noir présent dans 2001, L’Odyssée de l’espace. D’autres, plus mesurés, ont évoqué une possible oeuvre d’art minimaliste.

Toujours est-il que le monolithe a disparu comme il était arrivé, sans laisser de traces. Ou presque. Un photographe a en effet pu assister à son démantèlement.

Mais l’histoire ne s’est pas terminée là puisqu’un second monolithe est apparu, cette fois en Europe. Assez différent du premier, il n’était pas totalement lisse et des formes avaient été ainsi gravées à sa surface. Personne n’a malheureusement eu le temps de les étudier puisque le monument a disparu tout aussi vite.

Pour laisser finalement place au troisième monolithe de la collection, un monolithe retrouvé au sommet d’une montage californienne un peu plus tôt dans la semaine. Similaire au premier, il avait une particularité intéressante : il n’était pas planté dans le sol, mais posé dessus.

Deux disparitions et une destruction

Et si nous en parlons au passé, c’est parce que ce second monolithe n’est plus. Cette nuit, trois hommes se sont en effet rendu sur place pour démolir la structure.

Si l’on en croit la vidéo diffusée pour l’occasion, alors les trois hommes seraient intervenus pour plusieurs raisons.

La séquence les montre en effet en train de tenir des propos qui ne laissent pas vraiment place au doute quant à leurs opinions politiques : “Le Christ est roi dans ce pays. Nous ne voulons pas d’étrangers illégaux du Mexique ou de l’espace extra atmosphérique. Alors défonçons cette sa***e”.

Ensemble, les trois hommes ont donc poussé le monolithe californien pour le faire tomber au sol, où il s’est brisé. Une fois la structure couchée, ils ont planté une croix en bois, croix devant laquelle ils ont posé tout en hurlant des “America first”, “Christ is King” ou encore “Make America Great Again”.

Des hommes tenant des propos racistes et homophobes

Pour finir, ils ont attaché des cordes au monolithe pour le trainer violemment jusqu’en bas de la montagne. Ils ont également fait de multiples allusions au pouvoir blanc, sans manquer de s’en prendre à plusieurs reprises aux étrangers et aux homosexuels.

La vidéo se trouve ici. Elle n’est cependant pas à mettre entre toutes les mains compte tenu du caractère des propos tenus par les trois hommes.

Pour en revenir aux monolithes, on peut signaler qu’un collectif d’artistes a reconnu leur paternité cette nuit, du moins pour ceux installés sur le territoire américain.