Detroit Become Human : la barre du million d’exemplaires franchie en 2 semaines

En marge des événements pré-E3 qui rythment ces dernières heures et continueront d’inonder le web en news diverses au cours des prochains jours, Quantic Dream se félicite d’avoir réussi à réaliser le meilleur démarrage de son histoire avec Detroit Become Human, sa dernière création. Le titre s’est écoulé à hauteur d’un million d’exemplaires en tout juste quinze jours a déclaré Guillaume de Fondaumière, le directeur général délégué du studio parisien, auprès des Echos.

Il s’agit là d’une belle performance pour Quantic Dream qui profite de l’instant tout en restant dans l’expectative des prochaines semaines. Avec son million d’unités vendues sous quinzaine, Detroit Become Human parvient à faire nettement mieux que Heavy Rain qui avait, en 2010, laborieusement franchi ce même palier en cinq semaines. Dans la même veine, deux mois de commercialisation avaient été nécessaires, en 2013, pour que Beyond Two Souls puisse en faire autant.

Le dernier bébé de David Cage et Quantic Dream vient de passer la barre du million d’unités écoulées, tout juste deux semaines après son lancement. Il avait fallu cinq semaines à Heavy Rain pour en faire autant.

Avec un démarrage de cette ampleur pour Detroit Become Human, Quantic Dream peut raisonnablement espérer battre des records vis-à-vis de ses précédentes productions (et dépasser notamment les 4,5 millions d’unités de Heavy Rain vendues en près de 7 ans), mais en restant toutefois loin derrière certaines exclusivités Sony nettement plus bankable.

Detroit Become Human, s’incline face à God of War

Comme le rappellent les Echos, la performance commerciale de Detroit Become Human doit être comparée à d’autres jeux vendus uniquement sur PlayStation 4. De ce côté l’exemple le plus récent est la cuvée 2018 de God of War, qui a pour sa part profité d’un démarrage tout bonnement écrasant. Le titre de Sony Santa Monica, chapeauté par l’émotif Cory Barlog, s’est en effet distribué à 3,1 millions d’exemplaires en seulement trois jours.

Un lancement tonitruant qui fait entrer le titre dans une autre catégorie, celle des mastodontes vidéoludiques, mais qui n’enlève finalement pas grand chose au succès du dernier titre de Quantic Dream qui fait mieux que God of War III en son temps (1,1 million d’exemplaires en 1 mois). Autre fait à porter au crédit du soft : son succès au Japon.

Detroit Become Human est ainsi parvenu à se hisser à la seconde place des ventes hebdomadaires de jeux vidéo sur le sol nippon. Une victoire en soi, le marché japonnais étant réputé pour son manque d’intérêt vis-à-vis des productions occidentales.