Deux ados Israéliens arrêtés pour des attaques DDOS

Deux adolescents Israéliens ont été arrêté jeudi dernier. Leur crime ? Il sont soupçonnés d’être les gérants de vDos, un système permettant de procéder à des attaques DDOS. Ce service propose en effet à ses utilisateurs d’effectuer des attaques par déni de service, et ce contre pièces sonnantes et trébuchantes.

Inutile de préciser que l’affaire est prise très au sérieux par les autorité puisque vDos serait à l’origine de plusieurs dizaines de milliers d’attaques de ce type depuis sa création. Le système est évidemment fermé, une enquête est visiblement toujours en cours et les deux compères risquent bien d’avoir du souci à se faire si les faits sont avérés, ce qui semble être le cas.

ados-piratage-ddos

Deux ados Israéliens arrêtés pour piratage après plusieurs milliers d’attaques DDOS

Itay et Yarden tous deux 18 ans, ont été libérés vendredi sous caution, et sont assignés à résidence. Mais ce n’est pas tout, les deux amis ont été privés d’internet pour une durée d’un mois, de quoi refroidir leurs éventuelles velléités, et laisser le temps aux enquêteurs d’y voir plus clair sur cette affaire.

vDos, le supermarché de l’attaque DDOS

Pour ceux qui ne sauraient pas ce qu’est une attaque DDOS, eh bien sachez qu’il s’agit tout simplement d’une attaque par déni de service. En d’autres mots cela consiste à surcharger les serveurs de la cible de requêtes inutiles, jusqu’à ce que ces derniers ne soient plus en mesure de répondre. La résultante étant que le site internet visé par les pirates se retrouve totalement paralysé.

Mais revenons à vDos. Le service proposait une sorte de service à la carte. Le principe reposait sur un système d’abonnements mensuel allant de 20 à 200 dollars. Les utilisateurs désireux de nuire à un site web n’avait donc qu’à s’inscrire, s’abonner et le service s’occupait du reste.

Deux ados assis sur un joli pactole

Les deux ados se seraient ainsi constitué une coquette somme de près de 600.000 dollars en bitcoins, en attaquant environ 150.000 sites en deux ans. Une belle performance qui a toutefois connu une fin abrupte.

Si la justice est parvenu à remonter jusqu’aux deux adolescents, c’est parce que leur service a été victime d’un piratage en juillet dernier, piratage ayant eu pour conséquence la fuite des données personnelles de dizaines de milliers de clients, ainsi que la divulgation d’informations compromettant l’identité des deux administrateurs.

C’est en un mot, l’histoire de l’arroseur arrosé.

Mots-clés ddoshacking