Deux étudiantes ont encore mis en vente leur virginité en ligne

Cinderella Escorts a fait deux nouvelles adeptes, des étudiantes respectivement âgées de 18 et de 20 ans. Ces dernières ont en effet décidé de mettre leur virginité aux enchères pour pouvoir payer leurs études.

Lola et Monica sont toutes les deux originaires des Pays-Bas et elles vivent là-bas depuis leur enfance. Comme beaucoup d’autres étudiants à travers le monde, elles ont parfois du mal à joindre les deux bouts et elles ont donc décidé de mettre en vente leur virginité aux enchères afin de lever des fonds pour financer leurs études.

Allemagne

Elles ne sont évidemment pas les premières à prendre une telle décision.

Elles ne sont pas les seules à vendre leur virginité en ligne

En mars dernier, Aleexandra Kefren a effectivement défrayé la chronique en offrant sa virginité au plus offrant afin de pouvoir offrir un toit à ses parents. L’initiative n’était pas passée inaperçue et elle lui avait valu d’être invitée sur plusieurs plateaux de télévision.

Durant une de ces nombreuses interviews, elle avait indiqué avoir eu cette idée en regardant Proposition Indécente.

Pour organiser la “vente”, Aleexandra avait décidé de faire appel aux services d’un site spécialisé dans ce type de transactions : Cinderella Escorts. Plusieurs hommes ont répondu présents et l’enchère a finalement été remportée par un millionnaire originaire de la ville de Hong-kong, le tout pour une somme de 2,3 millions d’euros.

Deux mois plus tard, une autre étudiante en avait fait de même, en passant une nouvelle fois par le même site et avec une mise de départ de 100 000 €.

Une pratique de plus en plus répandue

Lola et Monica ont entendu parler de toutes ces histoires et elles ont décidé à leur tour de mettre en vente leur virginité.

Dans les deux cas, la décision est motivée par de l’argent. Issues d’une famille modeste, elles manquent en effet de moyens et elles n’ont pas les revenus suffisants pour pouvoir faire les études qui les intéressent. Elles espèrent donc que cette opération leur permettra de renverser la situation.

Interrogées par les médias, les deux étudiantes ont également expliqué que les premières fois étaient de toute façon surfaites.

Pour Lola, par exemple, il s’agit même d’un choix parfaitement raisonné. Elle pense en effet que les premières relations sexuelles débouchent rarement sur de belles histoires d’amour. Dans ce contexte, elle préfère mettre sa virginité en vente plutôt que de l’offrir à une personne qui finira par la décevoir.

Monica est également de cet avis et elle estime même que sa décision est un acte engagé. Elle a en effet déclaré qu’elle aimait l’idée de vivre dans une société où chacun peut disposer de son corps comme il le souhaite. Pour elle, c’est même important de conserver le contrôle et de pouvoir prendre ce genre de décision sans être jugé.

Une affaire légale… et très rentable

En attendant, c’est le site Cinderella Escorts qui doit se frotter les mains puisque son éditeur prend une commission de 20 % pour chaque transaction financière. D’ailleurs, Jan Zakobielski, son propriétaire, ne voit absolument pas où est le problème puisque la loi est de son côté. Le droit allemand laisse en effet la possibilité aux hommes et femmes de nationalité allemande de vendre leur corps au plus offrant.

En réalité, la prostitution est légale en Allemagne depuis 2002 et nos voisins tolèrent même la création de maisons closes. Les prostituées ont donc la possibilité de travailler sous contrat pour un employeur ou de se lancer comme indépendantes. Seule obligation, elles doivent nécessairement déclarer leurs revenus et prendre en compte la TVA en vigueur dans le pays.

En outre, l’Allemagne autorise également les personnes étrangères venant de l’Union européenne à travailler comme prostituées sur son territoire.