Deux exoplanètes proches de la Terre ont été découvertes autour d’une naine rouge

À seulement 12,5 années-lumière de la Terre, dans la constellation du Bélier, il existe une étoile appelée Teegarden. Sa température est de 2 700 degrés Celsius, et sa masse est dix fois inférieure à celle du soleil. Dernièrement, les chercheurs ont trouvé deux nouvelles exoplanètes gravitant autour de cette petite étoile froide.

Du point de vue astronomique, ces deux mondes sont relativement proches de la Terre.

espace

Crédits Pixabay

« Nous avons observé l’étoile pour trouver les variations périodiques de sa vitesse. Deux planètes un peu plus grandes que la Terre sont en orbite autour d’elle. Elles sont situées dans une zone habitable où l’eau pourrait exister sous forme liquide », a expliqué Mathias Zechmeister, l’auteur de l’étude.

La recherche a été menée par des scientifiques de l’Université de Göttingen, en Allemagne. Les détails ont été publiés dans la revue Astronomy&Astrophysics.

Un grand succès pour CARMENES

Les chercheurs ont utilisé le spectrographe à haute résolution CARMENES de l’Observatoire de Calar Alto, Almería, en Espagne.

« Le Teegarden est très petit pour que l’on puisse mesurer les masses de ses planètes avec la technologie actuelle. Ainsi, cette découverte est un grand succès pour le projet CARMENES, qui a été conçu pour rechercher des planètes autour des étoiles de faible masse », a déclaré Ignasi Ribas, chercheur à l’Institut d’Estudis Espacials de Catalogne.

La méthode de la vitesse radiale a déjà permis d’identifier plus de huit cents nouveaux mondes. Elle est basée sur l’observation spectrale des étoiles. L’idée est de rechercher des signes de « vacillement » en surveillant celles qui s’éloignent où se rapprochent de la Terre.

Les planètes doivent traverser la face du disque stellaire et bloquer une partie de la lumière de l’étoile pour se trouver sur une ligne reliant le Soleil et la Terre. Toutefois, cet alignement ne se produit que très rarement.

Des campagnes photométriques de l’étoile ont été réalisées avec Muscat2 sur le télescope Carlos Sánchez de l’Observatoire du Teide, et avec ceux de l’Observatoire Las Cumbres.

L’ELT devrait pouvoir prendre en photo les exoplanètes depuis la Terre

Dorénavant, d’autres paramètres comme la composition atmosphérique vont être pris en compte. Ces nouvelles planètes vont figurer sur la liste des cibles privilégiées des instruments de la prochaine génération.

À l’heure actuelle, l’ELT, un télescope géant européen, est en cours de construction sur un site protégé de toute pollution lumineuse, au nord du Chili. Son miroir de 39 mètres de diamètre devrait permettre de capturer directement des clichés des exoplanètes les plus proches depuis la Terre.