Deux immenses bulles ont été découvertes au coeur de la Voie Lactée

La Voie lactée est encore loin d’avoir révélé tous ses secrets et nous venons une nouvelle fois d’en avoir la preuve. Des chercheurs travaillant pour l’observatoire sud-africain de radioastronomie ont en effet découvert au centre de notre galaxie de gigantesques structures similaires à des bulles.

Proprement immense, la Voie lactée s’étendrait selon les dernières estimations sur un rayon de 52 850 années-lumière environ.

espace

Crédits Pixabay

Ces chiffres sont bien entendu à prendre avec prudence, mais elle abriterait également entre deux et quatre cents milliards d’étoiles, avec des milliards de planètes différentes. Dont la nôtre, bien entendu.

Des bulles découvertes au centre de la Voie lactée

De notre côté, notre système se trouve à environ vingt-sept mille années-lumière du centre de la galaxie, mais cela ne nous empêche pas de l’étudier.

Or justement, comme les chercheurs l’indiquent dans un article publié hier dans la revue Nature, des bulles massives ont été découvertes dans le centre même de la Voie lactée. Des bulles immenses s’étendant sur des centaines d’années-lumière au-dessus et en dessous du plan galactique.

D’après Fernando Camilo, le scientifique en chef de l’Observatoire sud-africain de radioastronomie, ces énormes bulles ne sont pas subitement apparues au centre de notre galaxie. En réalité, le chercheur pense qu’elles existent depuis un bon moment. Elles étaient en revanche cachées par la lumière d’une émission radio très brillante, une émission émanant elle aussi du centre de la galaxie.

La prudence est bien entendu de mise, mais Fernando Camilo et l’équipe internationale à laquelle il appartient pensent que ces bulles ont été créées, d’une manière ou d’une autre, par une éruption survenue au niveau du noyau galactique ces dernières millions d’années.

L’étude nous apprend également que cette découverte a été rendue possible par le radiotélescope MeerKAT. Un radiotélescope mis en service en 2018 faisant partie de l’observatoire sud-africain et comprenant pas moins de 64 antennes différentes. Et si l’on en croit Fernando Camilo, alors ces fameuses bulles n’auraient jamais pu être découvertes sans lui.

Une découverte rendue possible par MeerKAT

Il faut tout de même rappeler que le centre de la Voie lactée est à l’origine occupé par un trou noir supermassif. Immense, ce dernier est doté d’une masse équivalente à plus de quatre millions de Soleils. Et les chercheurs pensent justement que ces bulles ont été produites par ce fameux trou noir.

D’après eux, Sagitarus A* aurait en effet absorbé une grande quantité de matière d’un coup et c’est précisément ce qui aurait produit l’éruption évoquée un peu plus haut. Une éruption dont les jets de particules auraient ensuite été formés – ou plutôt façonnés – par les champs magnétiques puissants présents dans la zone.

En somme, la découverte de ces bulles nous offre un tout autre regard sur ce qui représente à l’heure actuelle l’épicentre de notre galaxie. Les étudier devrait donc nous permettre d’en apprendre un peu plus sur le fonctionnement des galaxies.

Mots-clés astronomieinsolite