Devenez un pro des sextos avec DesLettres !

Il est inutile d’acheter des fleurs ou de sortir une bonne bouteille de vin pour séduire l’être aimé. Plus maintenant, en tout cas. Désormais, si tu veux faire vibrer ta compagne ou ton compagnon, rien ne vaut un sexto brûlant. Manque de chance, la qualité de ta plume laisse franchement à désirer. Pas de panique, DesLettres vient de sortir un tutoriel pour te filer un coup de main.

Comme son nom l’indique plutôt bien, ce site s’est spécialisé dans tout ce qui touche aux lettres et aux correspondances. Attention cependant car il ne propose pas des modèles tout faits pour répondre à un avocat ou même à son plombier.

Cours Sexto

Si vous êtes une quiche pour écrire des sextos, alors ce tuto devrait beaucoup vous intéresser.

Non, en réalité, DesLettres met la barre un peu plus haut et il se concentre ainsi sur les correspondances entre les grandes personnalités de ce monde.

Il suffit ainsi de fouiner un peu pour tomber sur des lettres écrites par Stendhal ou même par Anne Franck. Même chose pour Pablo Picasso, Victor Hugo, Rimbaud ou encore Flaubert, pour ne citer que ces auteurs.

En marge, le site propose aussi pas mal de tutoriels pour nous apprendre à mieux écrire, avec un petit côté décalé pas déplaisant pour un sou. Je pense notamment à ce magnifique cours pour apprendre à réussir sa lettre d’insulte, avec plein de formules très imagées.

Les rédacteurs du site ont cependant souhaité aller plus loin en s’attaquant à un véritable mythe : le sexto. Après avoir épluché des centaines de SMS coquins et après avoir procédé à de multiples essais en s’appuyant sur Tinder et sur d’autres solutions du même acabit, ils sont parvenus à trouver la recette du sexto parfait, celui-là même qui poussera votre âme soeur à se débarrasser de ses fringues en quelques secondes à peine.

En tout, ils ont déterminé trois étapes principales.

1ère étape : l’accroche

Pour commencer, il faudra allumer la mèche en envoyant un premier message au moment où votre mec ou votre nana s’y attend le moins, comme en plein après-midi, au beau milieu de sa réunion.

Là, on aura le choix entre trois types d’accroche différentes : la version soft, la version hot et la version épicée.

Ce qui est assez sympa, c’est que DesLettres nous file même quelques exemples en s’appuyant sur les citations de plusieurs personnages célèbres. Si vous optez pour la version soft, alors vous pourrez partir sur ces quelques mots écrits par Bonaparte pour sa Joséphine : “Que je serais heureux si je pouvais assister à l’aimable toilette, petite épaule, un petit sein blanc, élastique, bien ferme”.

Sinon, vous pouvez aussi partir sur les mots de Gidèle d’Estoc, la maitresse de Maupassant : “J’ai toujours rêvé de faire l’amour un jour d’été en pleine campagne, couché dans les hautes herbes, avec les odeurs de la terre, le bruit des insectes”. Encore que, pour les insectes, je ne suis pas complètement sûr.

2ème étape : le fantasme

Selon les experts ès-sexto de DesLettres, cette étape est la plus importante et c’est assez logique puisque c’est elle qui va vous permettre de créer le fantasme et donc de poser les jalons de votre futur rapport sexuel.

C’est généralement dans ce moment-là qu’il vaut mieux éviter de parler des tâches ménagères ou de la belle-mère. Là encore, on peut choisir entre trois versions, de la plus soft à la plus coquine.

On a par exemple droit à du Anatole France et à cette magnifique lettre écrit à Madame de Caillavet : “Si l’on pouvait faire passer dans une lettre tout ce qu’on sent, chaque mot que j’écris te baiserait sur la bouche, sur le sein, et te pénétrerait jusque dans les entrailles comme un miel embrasé”. La classe, la vraie, non ?

Je préfère pour ma part la version coquine, tirée d’une correspondance de James Joyce : “Alors je lècherai de plus en plus vite comme un chien affamé, jusqu’à ce que ta chatte soit une masse gluante et que ton corps se torde follement”. Assurez-vous juste de l’envoyer à la bonne personne parce que votre mère n’apprécierait sans doute pas de recevoir ça de son fils ou de sa fille.

Votre patron non plus d’ailleurs.

3ème étape : le rendez-vous

C’est la conclusion. Maintenant que vous avez ferré le poisson, le moment est venu de fixer un rendez-vous et de vous envoyer en l’air avec de l’amour, des sentiments et un préservatif.

Trois versions là encore. La plus soft nous vient d’une certaine Gabrielle M, qui a été l’épouse d’un poilu durant la Seconde Guerre Mondiale : “Grise-moi d’amour, je t’en supplie”. Clair, rapide et concis, rien à dire.

La version coquine est pas mal non plus et c’est normal car elle nous vient tout droit d’Apollinaire, un des rares auteurs que je me souviens avoir étudié au lycée, entre deux shots de vodka et quelques pétards : “Mon Lou, je me souviens de notre 69 épatant à Grasse. Quand on se reverra, on recommencera”. Bon, par contre, elle ne marche que si vous avez effectivement mis les pieds à Grasse, hein.

Sinon, vous pouvez toujours balancer un simple “Tu baises ?” mais il n’est pas dit que cela fonctionne.

Mots-clés funinsolitesexe