Devenir immortel grâce au téléchargement de la conscience

Le concept de téléchargement de l’esprit a été introduit par des scientifiques comme Douglas Hofstadier, Jeff Awkins et Marvin Minsky. Ils ont prédit que les ordinateurs pourront être capables d’enregistrer la conscience. Il s’agit donc d’une technique hypothétique qui consiste à numériser l’esprit dans le cerveau avant de le transférer vers la machine. Celle-ci simulerait ainsi son fonctionnement, le rendant immortel.

Cette théorie repose sur une vision matérielle et mécanique de l’esprit humain. Jusqu’ici, elle est considérée par beaucoup comme une simple science-fiction ou une pseudoscience New Age. Toutefois, il faut admettre que l’évolution de la technologie de l’intelligence artificielle est assez surprenante. En parallèle, les études en neuroscience ont beaucoup avancé.

Télécharger esprit

Il sera peut-être un jour possible de télécharger notre esprit et de le sauvegarder après notre mort.

Ainsi, la question mérite d’être posée à nouveau : est-il rationnel d’espérer pouvoir immortaliser l’esprit ?

Une philosophie matérialiste

Les partisans de cette philosophie nient toute forme de vitalité dans le cerveau humain. Ils considèrent que celui-ci serait en grande partie gouverné par des lois naturelles. En ce sens, il serait possible d’interpréter l’esprit par des lois mathématiques et par la logique.

Dans cette hypothèse, il obéirait à des principes encore méconnus de la physique, de la chimie et de la biologie.

Ce postulat se heurte cependant à plusieurs obstacles. Avant de cartographier les connexions entre les neurones, il faudrait d’abord que les transhumanistes puissent prouver la conscience. Il se pourrait bien, d’ailleurs, que celle-ci ne soit pas une entité abstraite indépendante. Il va également leur falloir créer une intelligence artificielle forte (strong AI hypothesis) capable de mimer les milliards de synapses de notre cerveau.

La thèse de Minsky

Marvin Minsky était un scientifique et un philosophe du monde contemporain qui avait participé à la Première Guerre Mondiale. Il travaillait au MIT (Massachussetts Institute of Technology). Considéré comme l’un des pères de l’intelligence artificielle, il est décédé en janvier 2016. Il a également beaucoup apporté à la psychologie cognitive, à la linguistique computationnelle, à la robotique et à l’optique.

Avec Hans Moravec, professeur de robotique, il a contribué à répandre et démocratiser la thèse du téléchargement de l’esprit (mind uploading). Il considérait en effet que l’esprit était un produit de « l’interaction entre les neurones ». Par la cartographie de ces interactions et leur reproduction sur un support, il envisageait la possibilité de les sauvegarder.

Il croyait en effet qu’il était possible d’enregistrer la personnalité. Il ne resterait plus qu’à ressusciter l’individu préservé dans un corps artificiel ou bien virtuel.