Le jeu taïwanais Devotion devait faire son retour sur GoG… avant d’être annulé quelques heures après

Pas vraiment la meilleure semaine médiatique de CD Projekt RED. Après le fiasco retentissant de la sortie de leur dernier blockbuster vidéoludique Cyberpunk 2077, c’est désormais leur plateforme de vente numérique GoG qui se retrouve au centre d’un bad buzz après avoir fait un brusque volte-face quant à la sortie d’un jeu très controversé sur le store numérique.

Devotion, le jeu d’horreur psychologique taïwanais très ancré dans sa culture locale, ne sera finalement pas disponible à la vente de sitôt.

Retournement de veste express

Son développeur Red Candle Games avait célébré le retour du jeu sur GoG sur Twitter dans la journée du 15 décembre dernier – une bonne nouvelle pour tout ceux qui voulaient faire l’expérience du jeu d’horreur, retiré de la plateforme de Steam au mois de février 2019. En cause : une affiche visible dans l’une des zones du jeu se moquant du président chinois Xi Jiping à travers un meme qui ne passe pas dans les arcanes du pouvoir chinois, comparant le secrétaire général du Parti Communiste au personnage de Winnie L’Ourson.

Si l’équipe du jeu et Steam démentent encore aujourd’hui une quelconque pression extérieure, il semble clair que la petite blague a forcément joué quant à une telle décision – d’autant plus que la vice premier-ministre taïwanaise Chen Chi-mai avait prit position en défendant la liberté d’expression du jeu.

On se réjouissant à l’idée de pouvoir refaire l’expérience de ce jeu d’horreur intimiste le 18 décembre prochain sur GoG, mais la plateforme de vente en a décidé autrement – GoG a ainsi annulé le listing du jeu sur son store numérique, sans pour autant donner de raison bien précise :

“Plus tôt aujourd’hui, il a été annoncé que le jeu Devotion arrivait sur GoG. Après avoir reçu de nombreux messages de joueurs, nous avons décidé de ne pas publier le jeu sur note plateforme.”

La nature de ces messages reste encore aujourd’hui à définir : la sortie de Devotion avait à l’époque déclenché un torrent de mauvaises critiques de la part de joueurs chinois sur Steam, et il y a fort à parier qu’une réaction semblable ait eu lieue pour cette ressortie qui ne verra finalement pas le jour.

Mots-clés detentionGoG