Die Hard : le sixième film alternera entre suite et préquelle

Le sixième épisode de la franchise Die Hard a désormais un nom. Pas de “Die Hard 6” qui aurait pu se voir transformé chez nous en “Die Hard : devine qui vient mourir ?”, mais plutôt un McClane qui s’intéressera autant au personnage dans sa soixantaine qu’à ce qu’il était dans sa prime jeunesse.

Attention, divulgâchâge en vue, John McClane est immortel. Le personnage campé par Bruce Willis depuis Piège de cristal (1988) réchappe en effet à toutes sortes de crasses, qu’il s’agisse de balles tirées en rafales, de menaces terroristes de plus grande ampleur ou encore de films à l’intérêt de moins en moins évident.

Après un Die Hard 5 n’ayant pas trop mal marché en salles en dépit d’un accueil critique bien plus réservé, la Fox a mis en chantier un sixième épisode dont on n’attendait pas grand-chose, hormis la délivrance d’un sentiment de trop. Et puis voilà que l’on apprend, par Empire, que le projet devrait jongler entre un John McClane vieillissant et ce qu’il fut lors de ses premières années au sein de la police new-yorkaise.

“McClane” : un Bruce Willis aussi présent que son personnage rajeuni

Lorenzo diBonaventura, producteur de McClane (titre définitif alors que Die Hard: Year One avait été un temps évoqué), explique que le titre du film en lui-même donne la couleur de ses intentions : “Nous voulons que vous soyez plus concernés que jamais par John McClane.” Il a au passage démenti les rumeurs selon lesquelles les passages montrant un McClane jeune seraient plus nombreux que les scènes du personnage sexagénaire : “Je ne vois pas comment vous pouvez faire un Die Hard sans Bruce. L’idée qu’il ne serait pas très important dans ce film n’est pas du tout exacte. Nous allons explorer John McClane dans sa vingtaine. Mais le McClane de 60 ans aura tout autant de poids.”

C’est Len Wiseman, déjà à l’œuvre sur Die Hard 4 : Retour en enfer et Total Recall : Mémoires programmées, qui aura l’honneur de clôturer la franchise Die Hard en eau de boudin. Ou de lui permettre de briller une dernière fois si jamais le réalisateur apportait un peu de culot à sa copie.

Mots-clés die hard