Dieselgate, un ingénieur écope trois ans de prison

Le Dieselgate, l’affaire des moteurs diesel truqués, continue de faire des remous. James Liang, salarié chez Volkswagen, a été condamné à trois ans de prison plus 200 000 dollars d’amende pour son implication dans l’affaire. L’ingénieur de 63 ans a été inculpé par un tribunal de Détroit, aux États-Unis. Il a été condamné pour avoir conçu le programme qui a permis à Volkswagen de falsifier les tests d’émissions polluantes de ses moteurs diesel.

James Liang avait plaidé coupable en septembre dernier, et devait à l’origine purger une peine de cinq ans d’emprisonnement, plus 250 000 dollars d’amende. Cependant, pour avoir pleinement coopéré avec les autorités et permis d’arrêter les têtes pensantes de l’affaire, la justice américaine a accepté de réduire sa peine de deux ans et son amende de 50 000 dollars.

Prison Selfie

La condamnation a été prononcée le vendredi 25 août 2017 par la justice américaine. Volkswagen n’a pas souhaité faire de commentaires à ce sujet.

Rappel sur l’affaire « Dieselgate »

L’affaire Dieselgate remonte à 2015 quand les autorités ont découvert que Volkswagen avait développé un logiciel pour feinter les tests d’émissions polluantes auxquels ses moteurs diesel ont été soumis. Le constructeur allemand en avait équipé près de onze millions de ses voitures diesel. L’affaire a été un véritable scandale qui avait alors duré pendant plusieurs mois.

Après avoir plaidé coupable et reconnu les faits, Volkswagen a été contraint de payer jusqu’à 22 milliards de dollars d’amende aux États-Unis. Le géant automobile s’est également vu obliger de rappeler presque 600 000 véhicules déjà vendus, rien qu’au pays de l’Oncle Sam. Les propriétaires ont bien sûr été remboursés.

Plusieurs dirigeants inculpés

Jusqu’à présent, ils sont près de huit anciens et actuels dirigeants chez Volkswagen à avoir été arrêtés et inculpés par la justice américaine. L’arrestation de James Liang avait permis de coincer une bonne partie de ces personnes, dont Olivier Schmidt. Arrêté en début d’année aux États-Unis, ce dernier a également fait le choix de plaider coupable en août. Il devra attendre le 6 décembre 2017 pour connaitre sa sentence.

James Liang est le premier de la liste à avoir été condamné. L’homme a travaillé chez Volkswagen pendant vingt-cinq ans. Il avait occupé le poste d’ingénieur en charge du développement du diesel à Wolfsburg de 1983 à 2008. Une fois sa peine purgée, l’homme sera en liberté surveillée pendant deux ans, sous peine d’être expulsé vers l’Allemagne.

Mots-clés justiceVolkswagen