Dinosaures : une nouvelle espèce aux couleurs arc-en-ciel a été découverte

Les chercheurs viennent de découvrir une nouvelle espèce de dinosaure qui a vécu dans le nord-est de la Chine il y a cent soixante millions d’années. De la taille d’un canard, l’animal ancien a été baptisé « Caihong juji » qui signifie « arc-en-ciel avec la grande crête ». Cette espèce aurait été dotée d’un plumage irisé aux couleurs arc-en-ciel sur la tête et la poitrine. La trouvaille a permis une meilleure compréhension de l’évolution des dinosaures.

L’équipe de paléontologues a pu effectuer des analyses sur le fossile qui a été parfaitement conservé grâce à des conditions particulières. La finalité des plumes multicolores n’a pas encore été clairement identifiée. Néanmoins, les experts pensent qu’elles leur auraient servi à réaliser des parades nuptiales ou à marquer des traits sociaux.

Dinosaure

Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Nature Communications.

Entre le reptile et l’oiseau

Concrètement, les chercheurs ont découvert des cellules contenant des pigments de couleurs appelées mélanosomes dans le fossile. C’est la présence de cet élément qui leur a révélé le caractère multicolore du plumage de l’animal.

Par rapport à l’ossature, le Caihong juji ressemble à un vélociraptor. Toutefois, d’après les résultats de l’étude, le nouveau dinosaure est plutôt semblable à un oiseau. D’ailleurs, il dispose du plumage nécessaire au vol. Les scientifiques l’ont d’ailleurs associé au colibri moderne.

« Plus nous trouvons de dinosaures à plumes, plus nous apprenons à quel point ils sont oiseaux », a souligné Stephen L.Brusatte, un paléontologue américain œuvrant pour l’université d’Édimbourg. « Nous devons penser à ces animaux comme des oiseaux. Si nous étions vivants à l’époque, c’est ce que nous aurions considéré », a-t-il poursuivi.

À la sélection sexuelle et à la signalisation

« J’ai été choqué par ses plumes magnifiquement conservées, même si j’avais déjà vu de nombreux fossiles de dinosaures à plumes », a affirmé Xu, co-auteur de l’étude et paléontologue à l’Académie chinoise des sciences. Il a expliqué que c’était un carnivore qui chassait des petits mammifères et des lézards dans les forêts.

« La coloration iridescente est bien connue pour être liée à la sélection sexuelle et à la signalisation », a noté Julia Clarke de l’Université du Texas Jackson School of Geosciences. « Nous rapportons ce qui pourrait bien être la première preuve d’un même comportement chez les dinosaures », a-t-elle ajouté.

L’animal présente également d’autres traits distinctifs, comme une queue exceptionnellement large et une crête d’os qui se dresse au-dessus des yeux. Leurs fonctions restent encore des mystères que les experts devront élucider.

Crédits Image : Velizar Simeonovski, The Field Museum