Disaster Report 4 : son réalisateur aimerait bien traiter les tornades voire les bombardements aériens

À l’occasion de l’arrivée, d’ici quelques mois, de Disaster Report 4 en Occident, son directeur a été appelé à s’exprimer sur divers aspects du jeu ainsi que sur les autres types de catastrophes qu’il aimerait traiter dans d’éventuelles futures productions. Parmi elles, on trouve les tornades et les éruptions volcaniques.

Il s’appelle Zettai Zetsumei Toshi 4: Summer Memories au Japon, nous l’avions officieusement appelé SOS: The Final Espace 4 en référence au nom européen du premier volet. Il faudra finalement se résoudre à le désigner sous le nom Disaster Report 4 : Summer Memories – First Impact, ainsi retenu pour la sortie occidentale du jeu calée pour l’année prochaine sur PS4, PC et Switch.

Cette dernière annonce étant encore récente, Siliconera en a profité pour s’entretenir avec le réalisateur du titre. Kazuma Kujo a, pour commencer, été interrogé sur les changements apportés à Disaster Report 4 depuis son annonce en 2010. Et ils ne seraient finalement pas si nombreux : “J’ai réexaminé les éléments visuels et le déroulement de l’histoire. Les choses qui semblaient être un obstacle à la progression en temps réel ont été supprimées. À part ça, il n’y a pas eu de changements majeurs.”

Disaster Report 4 : un mode VR sur PS4

En arrivant sur PS4, Disaster Report 4 bénéficiera d’un mode VR où les joueurs pourront expérimenter un tremblement de terre de près. M. Kujo reconnaît qu’il a ainsi pu se rapprocher de ce qu’il avait voulu tenter avec le PS Move et la 3D stéréoscopique quand le jeu était encore prévu sur PS3.

S’il devait situer l’action d’un prochain jeu de catastrophe ailleurs qu’au Japon, Kazuma Kujo songerait à San Francisco ou le Texas pour l’Amérique du Nord, l’Italie pour l’Europe ou encore Hong Kong : “de préférence des villes dénuées de larges rues”. Notre homme n’est d’ailleurs pas à court d’idées si jamais il devait s’intéresser à des catastrophes autres que les tremblements de terre ou les inondations :

“J’ai envisagé les tornades, les ouragans, les éruptions volcaniques. De plus, même si ce n’est pas une catastrophe naturelle, j’ai un temps pensé à un jeu intégrant des bombardements aériens.”

Avec de savoureux freezes de l’image plus ou moins programmés quand les bombes toucheraient leurs cibles.