Disney aurait suspendu ses publicités sur YouTube

Selon Bloomberg, Walt Disney Co aurait retiré tous les fonds financiers alloués aux publicités sur YouTube. En optant pour cette démarche, l’entreprise de production rejoint des sociétés de renom, comme Epic Game, Nestlé et Dr. August Oetker KG.

Toutes évoquent la même raison : le leader mondial des sites d’hébergement de vidéos fait preuve de laxisme à l’égard des contenus sensibles. Certaines vidéos mettraient même en avant l’exploitation d’enfants.

Un vent de panique s’est subitement levé chez YouTube lorsque Matt Watson, un blogueur, a partagé une vidéo expliquant en détail comment les prédateurs sexuels et les pédophiles se servaient des vidéos d’enfants. Ses phrases sont très claires : « les commentaires sur le site vidéo de Google facilitent la création d’un réseau de pédophiles à noyau mou ».

Les prédateurs sexuels existent sur YouTube depuis belle lurette. Watson n’a fait que tirer la sonnette d’alarme. La preuve, plusieurs vidéos ont été mises à jour.

La vidéo virale de Matt Watson

Le dimanche 17 février, Matt Watson a publié une vidéo de 20 minutes dans laquelle il démontrait comment les commentaires permettaient d’identifier des vidéos à connotation sexuelle. Ces vidéos affichent un caractère particulier, car elles présentent indirectement l’exploitation des enfants, plus précisément des filles.

La vidéo de Watson explique aussi qu’une fois que l’utilisateur clique sur une vidéo, d’autres vidéos similaires apparaîtront. Ce qui dérange surtout, c’est que certaines vidéos impliquées dans ce scandale affichaient des annonces publicitaires de Disney, de Nestlé et d’autres sociétés.

YouTube plus que jamais réactif

Lors d’un entretien avec The Verge, le porte-parole de YouTube a répondu : « Nous avons agi immédiatement en supprimant des comptes et des chaînes, en signalant toute activité illégale aux autorités et en désactivant les commentaires violents. Tout contenu – y compris les commentaires – mettant en danger les mineurs est odieux et nous avons des politiques claires interdisant cela sur YouTube. »

La majorité des vidéos publiées sur YouTube ne revêt aucun caractère pornographique. Le problème, c’est qu’elles finissent toujours entre les mains des pédophiles et des prédateurs sexuels. L’entreprise entend remédier rapidement à cette situation honteuse. « Il reste encore beaucoup à faire et nous continuons à travailler pour améliorer et attraper plus rapidement les abus », indique son porte-parole.

Mots-clés youtube