Disney (MCU) donne plus de conseils que la Warner (DCEU)

En dirigeant The Suicide Squad, James Gunn a commis une petite infidélité. Car ce dernier est surtout connu comme réalisateur des Gardiens de la Galaxie pour le Marvel Cinematic Universe (MCU), propriété de Disney. Son plus récent film concourt pour le DCEU, entre les mains de la Warner. Deux géants du Septième art aux philosophies diamétralement opposées. Si l’un est plutôt sage et bon enfant, familial, l’autre n’hésite pas à laisser place à la violence, au gore et même la nudité, comme le prouve The Suicide Squad. Et James Gunn le reconnaît volontiers : Disney est bien plus « dirigiste » que la Warner. En interview, le cinéaste explique la différence entre les deux studios.

James Gunn parle de notes plus nombreuses laissées par Disney lorsqu’il tourne Les Gardiens de la Galaxie

Un extrait des Gardiens de la Galaxie
Crédit : Marvel Studios

Lorsque l’on sait que Kevin Feige (ndlr : dirigeant de Marvel Studios) exerce un contrôle complet sur les productions Marvel, cette confidence étonne peu !

Disney laisse bien plus de notes que la Warner

En interview pour Collider, James Gunn s’est confié à propos des notes laissées par Disney et la Warner. Le cinéaste explique que le premier donne bien plus de conseils que le second, précisant que « vous pouvez les prendre ou les laisser (…) Vous n’êtes pas forcés de les prendre ».

Si beaucoup de productions du MCU se ressemblent énormément et ressemblent à des films calibrés, force est de constater que James Gunn semble plus libre que les autres avec Les Gardiens de la Galaxie.

James Gunn précise également que certaines bonnes idées se glissent dans les conseils soufflés par Disney et la Warner, que certaines ont été utilisées pour Les Gardiens de la Galaxie et The Suicide Squad. Le réalisateur s’amuse également à expérimenter lors de la phase de montage « pour voir si ça fonctionne ».

Que les studios soient dirigistes avec les cinéastes étonne peu. Après tout, ce sont des millions de dollars de budget investis dans ces productions. On imagine que Disney préfère taper le milliard en minimisant les risques.

Pour le meilleur comme pour le pire, les studios envoient donc des notes aux réalisateurs de blockbusters pour s’assurer que tout se passe bien et améliorer le rendu final. Si certaines sont constructives, rappelons qu’elles peuvent également gâcher un long-métrage.

Si savoir où se trouve précisément la vérité est difficile, David Ayer accuse notamment la Warner d’avoir gâché son Suicide Squad.