Disney+ pourrait sortir plus tard en France tandis que Netflix et YouTube baissent la qualité de leurs vidéos

Les plates-formes de SVOD sont privilégiées en cette période de quarantaine alors que la pandémie de coronavirus frappe durement le monde. Pour passer le temps, beaucoup de spectateurs se rassemblent autour de ces services aux catalogues illimités contre un abonnement mensuel très souvent abordable. Et c’est notamment Netflix qui domine le marché, mais petit hic, la plate-forme engorge énormément le réseau face à une fréquentation qui explose dû au confinement. En France, la qualité des vidéos va donc baisser. De même pour YouTube. Quant à Disney+, autre service de SVOD, son lancement pourrait être retardé.

C’est ce que nous expliquent Les Echos à propos de ces services de streaming.

Une mesure nécessaire même si la baisse de qualité de Netflix pourrait en frustrer certains.

Disney+ et Netflix doivent prendre des mesures face au coronavirus

Disney+ en France, c’est peut-être raté pour le lancement programmé à la fin du mois, plus exactement le 24 mars. Car le gouvernement souhaite que le groupe repousse cette date face à la pandémie de coronavirus. Il faut dire que Disney+ profite déjà d’un énorme engouement et que les abonnés seront très nombreux le premier jour, faisant craindre une surcharge du réseau.

Car avec encore plus de personnes connectées pour télétravailler, Internet doit être priorisé en fonction des priorités, et Disney+ est très loin d’en être une…

En revanche, même si l’État demande à Disney de repousser le lancement de la plate-forme SVOD, silence radio pour la firme américaine. Reste à savoir si le gouvernement décidera de contraindre le géant à repousser ses plans pour ne pas lancer Disney+ le 24 mars prochain.

Mais Disney+ n’est pas la seule cible de ce désengagement du réseau. Netflix doit également faire face à une nouvelle mesure alors que les Echos expliquent que le trafic du service de SVOD a connu, depuis le début du confinement en France, un pic de 75% ! Face à cette conséquence, le leader du streaming a annoncé qu’en Europe, la qualité des vidéos allait être baissée. Une bonne façon de lutter contre l’engorgement de notre réseau pour privilégier le télétravail. YouTube, de son côté, a décidé de faire la même chose, pour les mêmes raisons.

Car comme expliqué plus haut, l’Etat souhaite rendre prioritaire le télé-travail face à une économie en berne.

Mots-clés Coronavirusnetflix