Disney se sert de l’intelligence artificielle pour promouvoir la diversité et l’inclusion

Récemment, Disney a beaucoup prôné l’inclusion et la diversité. Dans le cadre de la mise en place de cette nouvelle politique, le géant du divertissement a décidé de collaborer avec des chercheurs de la Viterbi School of Engineering, de l’Université de Californie du Sud, pour concevoir un outil d’apprentissage automatique capable de détecter les éléments biaisés en termes de « diversité » et d’« inclusion » dans les scripts des futures productions signées Disney.

La firme de Mickey a également contracté un partenariat avec le Geena Davis Institute on Gender in Media pour déployer cet outil. L’annonce de cette collaboration a été faite par Geena Davis lors de la conférence Power of Inclusion, qui s’est tenue en Nouvelle-Zélande.

Avec cette intelligence artificielle, Disney souhaite identifier les groupes « marginalisés » et « sous-représentés » dans ses scripts afin de les inclure dans ses futures productions.

Disney pense à tout le monde

Baptisée « GD-IQ : Spellcheck for Bias », cette intelligence artificielle devra analyser les scripts qui lui seront soumis et compter le nombre de caractères masculins et féminins qui y sont mentionnés. Cet outil devra également déterminer la présence de personnes de couleurs et de personnes appartenant à la communauté LGBTQ+.

Si les intentions de Disney sont bonnes, cette initiative ne fait pas l’unanimité. En effet, d’après les observateurs, cela risque d’avoir un impact désastreux sur les futures productions de géant du divertissement.

Une décision acclamée par Geena Davis

Malgré certaines critiques, Geena Davis se dit plus que ravi à l’idée de collaborer sur ce projet avec Disney. « Je suis très fier d’annoncer que nous avons un tout nouveau partenariat avec Walt Disney Studios utilisant Spell Check for Bias. Ils sont nos partenaires pilotes et nous allons collaborer avec Disney au cours de la prochaine année en utilisant cet outil pour les aider à prendre des décisions, identifier les opportunités permettant d’accroître la diversité et d’intégrer les manuscrits qu’ils reçoivent. Nous sommes ravis des possibilités offertes par cette nouvelle technologie et nous encourageons tout le monde à nous contacter et à l’essayer. »

Par la suite, Geena Davis a donné son avis sur les critiques qu’a suscitées ce projet. « Voici ma théorie du changement. Il existe une catégorie d’inégalité de genre flagrante dans laquelle la sous-représentation des femmes peut-être corrigée absolument du jour au lendemain – et c’est à l’écran. Le prochain projet que quelqu’un réalise – le prochain film, l’émission télévisée – peut être équilibré entre les sexes. Nous pouvons faire en sorte que ce changement se produise très rapidement. »

On attend de voir ce que ça donnera en pratique.

Mots-clés disney