DJI a lancé une version plus silencieuse du Phantom 4 Pro

DJI a officialisé cette semaine une nouvelle version de son drone haut de gamme, une version sobrement baptisée Phantom 4 Pro V2.0. Si la forme ne change pas vraiment, ce nouveau modèle a pour principal mérite d’être bien plus silencieux que le modèle précédent.

DJI est à la tête d’un catalogue bien fourni, un catalogue composé d’une dizaine de références différentes.

Phantom 4 Pro

Il faut croire que ce n’était pas suffisant aux yeux du géant chinois puisqu’il a aussi pris l’habitude depuis l’année dernière de lancer des modèles dérivés et donc de nouvelles déclinaisons de ses drones.

Le Phantom 4 Pro se refait une beauté

En 2017, le constructeur nous a ainsi gratifiés d’un Mavic Pro Platinum et donc d’une version plus puissante et plus silencieuse que le Mavic Pro.

DJI compte visiblement poursuivre dans cette voie puisque le constructeur a dévoilé cette semaine une toute nouvelle version du Phantom 4 Pro.

La forme ne change pas et ce nouveau modèle ressemble ainsi beaucoup à son prédécesseur. Comme lui, il se présente ainsi sous la forme d’un quadricoptère assez imposant sous lequel a été accrochée une caméra montée sur une nacelle stabilisée et située entre deux immenses pieds.

La fiche technique ne change pas non plus et le Phantom 4 Pro V2.0 est ainsi doté d’un capteur CMOS de 20 millions de pixels (1″) et d’une batterie lui assurant une autonomie d’une demie-heure en vol. Il est également capable de filmer en 4K à une cadence folle de 60 images par seconde et il offre exactement la même portée.

Une version plus silencieuse

La seule chose qui change, ce sont ses moteurs. DJI a effectivement fait en sorte de rendre le drone un peu plus discret en vol et le constructeur évoque ainsi une baisse du bruit provoqué par les hélices de l’ordre de 60 %.

Histoire d’en remettre une couche, le Phantom 4 Pro V2.0 est également doté de la technologie de transmission OcuSync du constructeur, une technologie que l’on retrouve également sur le Mavic Pro.

Grâce à cette dernière, la latence de la transmission entre le drone et des lunettes de course sera réduite et le pilote bénéficiera ainsi d’une meilleure immersion en vol.