DJI Spark, parce que la taille ne fait pas tout

DJI a tenu une conférence de presse en fin d’après midi afin de lever le voile sur un nouveau drone assez particulier, le DJI Spark. Très compact, il est également plus abordable, mais il a tout de même droit à de nombreuses fonctions avancées… à commencer par un système de reconnaissance gestuelle. Il devrait donc combler les débutants.

L’appareil surprend tout d’abord par sa taille.  Il est en effet le plus petit drone du constructeur, avec une envergure atteignant les 14,3 centimètres et une épaisseur de 5,5 centimètres.

DJI Spark : image 1

Le poids ne dépasse pas les trois cents grammes pour sa part et le Spark n’aura donc aucune difficulté à se faire oublier lorsqu’il viendra se lover au fond de notre sac à dos.

DJI Spark : le plus petit drone de la marque

Malgré sa taille, le drone a droit à des fonctions très avancées. La plus impressionnante de toutes reste le système de reconnaissance gestuelle. L’entreprise a placé la barre très haut de ce côté et il suffira ainsi de placer l’appareil dans le creux de sa main et de la remonter vers le haut pour lancer le décollage.

Une fois dans les airs, le Spark se stabilisera tout seul. L’utilisateur pourra alors lui demander de reculer pour prendre un selfie ou de revenir vers lui à l’aide d’autres gestes. Plus besoin de télécommande pour en prendre le contrôle, donc. Du moins pas pour les fonctions basiques.

Et tout l’intérêt de la chose est là, car le drone est loin d’être un produit basique ou simpliste. DJI l’a pourvu de plusieurs fonctions avancées, et notamment de quatre modes de prises de vue.

Le mode « Rocket » fera décoller le drone à la verticale, la caméra orientée vers le bas afin de filmer l’ascension. Sensations garanties. Pour aller plus loin, l’utilisateur pourra activer le mode « Dronie » et l’appareil volera alors en s’éloignant du sujet tout en le filmant. Les modes « Circle » et « Spirale » filmeront pour leur part le sujet en tournant au-dessus ou autour.

Des fonctions intelligentes et un système de reconnaissance gestuelle

Pour chacun de ces modes, le drone enregistrera un clip très court, n’excédant pas les dix secondes. Il sera ensuite possible de l’importer et de le modifier en s’appuyant sur l’application de la marque. L’outil nous permettra également de publier ces vidéos sur les réseaux sociaux en quelques instants, sans le moindre effort.

Bien sûr, le DJI Spark ne s’arrête pas là. Il profite en effet de la fonction ActiveTrack et il sera donc parfaitement capable de suivre un sujet. Deux modes viennent d’ailleurs la compléter : Pano et Focus. Ils lui permettront de prendre une vidéo panoramique ou de créer un effet de flou d’arrière-plan afin de faire ressortir le sujet filmé de la scène.

La fonction d’évitement d’obstacles est elle aussi de la partie.

Pour la partie technique, le DJI Spark intègre un capteur CMOS de 12 millions de pixels capable de filmer en 1080p. Il est monté sur un système d’attaque capable de pivoter sur un axe horizontal ou vertical.

L’appareil pourra être piloté par le biais de la télécommande du constructeur ou de l’application mobile, avec une vitesse maximale de 50 km/h. L’autonomie du drone est assez limitée en revanche et elle ne pourra ainsi pas excéder les 16 minutes.

Côté prix, il faudra débourser 599 € pour profiter du pack regroupant le drone et une paire d’hélices supplémentaire. Pour deux cents euros de plus, vous aurez droit à une seconde batterie, à une télécommande, à une station de recharge, à des protections d’hélices et même à un sac pour transporter le tout. La date d’expédition est programmée pour le 15 juin et le produit peut-être précommandé ici.

DJI Spark : image 2

Mots-clés djidji spark