Donald Trump a signé un décret pour faciliter l’extraction minière sur la Lune

Le lundi 6 avril dernier, le président des États-Unis Donald Trump a signé un document qui aura un impact certain sur l’établissement d’une base permanente par les Américains sur la Lune. Il s’agit d’un décret établissant la politique des États-Unis concernant l’exploitation des ressources extraterrestres, incluant la glace d’eau et les minéraux. Ce décret insiste sur le fait que le régime actuellement en vigueur, qui est le « Outer Space Treaty » établi en 1967, autorise l’utilisation de ces ressources.

Cela fait un certain temps que les Américains pensent à cette idée d’exploiter les ressources disponibles en dehors de la Terre. En 2015, le Congrès avait par exemple adopté une loi stipulant que les entreprises et les citoyens américains pouvaient exploiter les ressources présentes sur les astéroïdes ou sur la Lune.

Crédits Pixabay

Avec ce nouveau décret signé par Trump, les États-Unis officialisent ainsi le fait qu’ils s’apprêtent à utiliser les ressources extraterrestres sans avoir besoin de signer aucun traité international.

Soutenir le programme Artemis

Selon un haut responsable de l’administration américaine, le décret récemment signé par Trump était en préparation depuis environ un an. Il a comme titre « Encourager le soutien international pour l’exploitation et l’utilisation des ressources spatiales ». Son but est en partie de clarifier la position des États-Unis sur le sujet parallèlement aux négociations avec les partenaires internationaux qui visent à faire progresser le programme Artemis.

L’objectif d’Artemis et de faire atterrir deux astronautes sur la Lune en 2024, ainsi que d’établir une présence durable à la surface et autour de notre satellite d’ici l’année 2028. Les ressources comme la glace d’eau au niveau des pôles représentent ainsi un point très important pour le succès du programme.

Aller plus loin que la Lune

D’après ce que l’on sait du programme Artemis de la NASA, c’est aussi une préparation pour aller encore plus loin dans l’exploration spatiale. L’expérience acquise lors des voyages sur la Lune permettra en effet d’en savoir plus sur comment soutenir les astronautes lors de longs voyages spatiaux. Ce sera surtout utile pour la NASA et ses partenaires qui visent à envoyer les premiers astronautes sur Mars dans les années 2030.

Scott Pace, assistant adjoint du président et secrétaire exécutif de l’U.S. National Space Council, explique que dans le cadre d’un voyage vers la Lune et vers Mars, le décret va établir la politique américaine relative à l’exploitation et à l’utilisation des ressources spatiales dans le but d’encourager le développement commercial de l’espace.

Il est évident que l’exploitation des ressources sur place sera nécessaire pour pouvoir établir une base permanente sur la Lune ou sur d’autres planètes. Seulement, la communauté internationale pourrait aussi avoir son mot à dire par rapport à cette décision des Etats-Unis.

Mots-clés lune