Donald Trump a viré le responsable de la cybersécurité des élections présidentielles

Donald Trump n’a visiblement pas digéré les dernières élections présidentielles américaines. Nous apprenons en effet ce matin que l’actuel locataire de la Maison Blanche a licencié Christopher Krebs, soit l’homme qui était en charge de la cybersécurité durant les élections.

Vous le savez sans doute, mais les Etats-Unis ont organisé au début du mois de nouvelles élections afin d’élire leur prochain président.

Crédits Pixabay

Deux candidats étaient en lice : Donald Trump, le président sortant, et Joe Biden, le candidat Démocrate.

Donald Trump n’accepte pas les résultats des élections

Le 3 novembre, après un dépouillement de plusieurs jours, il a été constaté que Joe Biden était le candidat à avoir reçu le plus de voix. Donald Trump, de son côté, a cependant accusé son opposant de malversations, remettant ainsi en cause les résultats de l’élection.

Depuis, de nombreuses voix se sont faite entendre, et notamment celle de Christopher Krebs qui a fait savoir que les allégations du président sortant n’étaient pas vraies, et que 59 experts en sécurité indépendants avaient validé tous les processus de contrôle mis en place pour veiller à la bonne tenue des élections présidentielles américaines.

De son côté, la Cybersecurity and Infrastructure Security Agency a enfoncé le clou en déclarant que les élections du 3 novembre avaient été les plus sécurisées de toute l’histoire des Etats-Unis – et qu’il n’y avait absolument aucune preuve d’une quelconque manipulation des résultats.

Aucune malversation n’a été prouvée

Et il semblerait que Donald Trump n’ait pas apprécié la chose puisque Christopher Krebs a été licencié peu de temps après. De son côté, le président sortant a même accusé l’homme d’avoir propagé des idées fausses. De son côté, Krebs a simplement répondu, toujours sur Twitter, en expliquant qu’il avait été honoré de servir son pays et de veiller à ce que les élections présidentielles américaines 2020 se déroulent dans les meilleures conditions possibles.

Fait intéressant, de son côté, Twitter affiche sur les tweets de Donald Trump un message d’avertissement expliquant que les déclarations de l’homme politique font l’objet d’un débat et qu’elles doivent être prises avec précaution.

On remarquera d’ailleurs la place qu’occupe désormais la plateforme à l’oiseau bleu dans le processus politique.