Donald Trump est très actif sur Twitter, mais les médecins sont imprécis sur son état

Donald Trump a déclaré être infecté par le Covid-19 la semaine dernière. Après avoir passé plusieurs jours en observation, l’actuel locataire de la Maison Blanche est sorti de l’hôpital et il a profité de l’occasion pour faire un tour en voiture afin de saluer ses fans.

Très critiqué par ses détracteurs, il a ensuite expliqué sur Twitter que s’il n’avait pas fait cette apparition, les médias l’auraient traité de « RUDE ». Aujourd’hui, on ne sait pas encore comment s’organise l’isolement du chef d’État depuis son retour à la maison.

Crédits Pixabay

Les médecins chargés de la santé du candidat à sa propre succession sont accusés de manquer de transparence sur l’état de santé de leur patient.

Le président tweete énormément

Si on pouvait se fier aux activités sur les réseaux sociaux, on pourrait dire que le 45e président des États-Unis a repris du poil de la bête. Du 5 au 6 octobre 2020 (au moment où nous écrivons cet article), le compte Twitter de l’hôte de la Maison-Blanche a sorti plus d’une trentaine de publications. Son activité a doublé, car pendant la période du 3 au 4 octobre il n’a fait que 15 tweets.

Trump communique surtout sur sa campagne électorale, comme pour rassurer ses partisans qu’il est encore dans la course contre son rival Joe Biden. Il aborde des sujets comme la liberté religieuse et la puissance militaire, tout en passant par conquête spatiale et des « fake news » partagées par des corrompus. D’ailleurs, il fait l’annonce qu’il sera de retour sur le « le sentier de la campagne » pour bientôt.

Les médecins ne sont pas clairs sur la situation

Contrairement à leur patient, les médecins du président américain ne sont pas très bavards, et même si on arrive à les faire parler, ils ne répondent pas directement aux questions. On pourrait même dire qu’il y a des incohérences dans leurs propos, ce qu’ils expliquent par une volonté de paraître « optimistes ».

Le président aurait eu besoin à deux reprises d’une assistance respiratoire, et son taux d’oxygène sanguin a été en dessous de la normale. En plus, les traitements administrés sont encore au stade de l’expérimentation, mais correspondent à ceux qu’on utilise pour des cas graves de Covid-19.

Les journalistes ont demandé au docteur Sean Conley, le médecin de la Maison-Blanche, si les poumons de Donald Trump portaient des séquelles du coronavirus. Il a tout simplement évité la question. Il reste donc encore beaucoup d’inconnues.