Donald Trump exige le déploiement du réseau 6G au plus vite

Récemment, le président des États-Unis, Donald Trump, a interpellé les acteurs du secteur des télécommunications et les opérateurs de  téléphonie mobile  pour qu’ils déploient au plus vite les réseaux 5G et 6G.

Seulement, le problème, c’est que les entreprises américaines sont encore loin de pouvoir prétendre à ces deux technologies. En effet, Sascha Segan, un expert en réseaux de télécommunications, affirme que bien que Verizon et AT&T aient lancé des services 5G en 2018, ils ne sont encore ni optimaux, ni disponibles, ni même assez importants pour que les États-Unis puissent s’en vanter.

Trump IA

Pour rappel, AT & T a déployé la technologie 5G dans 12 villes le samedi 1er décembre 2018. Quant à Verizon, il a lancé un service internet fixe 5G à domicile. L’entreprise a d’ailleurs pour projet d’étendre la mobilité 5G pour 2019.

Donald Trump exige la 6G pour que les États-Unis passent devant leurs concurrents

Et pourtant, les messages que Donald Trump a postés sur Twitter dans l’après-midi du jeudi 21 février 2019 sont très clairs : il veut que les États-Unis disposent de la technologie 5G et même de la 6G « dès que possible ».

En effet, si le président américain lorgne sur la technologie 6G, c’est parce que celle-ci sera beaucoup plus puissante et rapide que tous les systèmes de réseaux conçus jusqu’à maintenant et, plus simplement, parce que posséder le réseau 6G permettrait aux États-Unis de passer devant les entreprises chinoises et leurs réseaux 5G.

La 6G, ce n’est pas pour demain

Selon les explications de Segan, la technologie 5G possède trois avantages : les données peuvent être transférées beaucoup plus rapidement, la latence est réduite et beaucoup plus de périphériques, de capteurs et d’appareils intelligents peuvent être connectés en même temps.

En tout cas, Donald Trump ne lésine pas sur les mots pour mettre la pression sur les entreprises technologiques américaines en déclarant qu’elles « doivent redoubler d’efforts ou être laissées pour compte ». En ce qui concerne la 6G par contre,  Richard Li, le directeur de l’entreprise de télécommunication PCCW a déclaré que cette technologie n’était pas encore définie.

Jessica Rosenworcel, qui est membre de la Commission fédérale de la communication, suppose quant à elle que cette technologie « comportera des réseaux à fréquence térahertz et un multiplexage spatial », a-t-elle déclaré lors d’une conférence sur les réseaux sans fil en septembre 2018.