Donald Trump veut conquérir la Lune

L’actuel président des États-Unis a un nouveau projet en ligne de mire : renvoyer des Américains sur la Lune. C’était le lundi 11 décembre 2017 que Donald Trump faisait part de cette ambitieuse initiative. Plus précisément, son projet consiste à implanter des Américains sur le satellite lunaire. Un projet qui ne manque certes pas d’envergure, mais reste soumis à de fortes contraintes financières.

Près de cinquante ans plus tôt, Neil Armstrong a atterri sur la Lune, ouvrant ainsi pour les êtres humains, en général et les scientifiques, en particulier, un nouveau sujet d’intérêt et d’étude. Par contre, si le célèbre astronaute a réussi à planter le drapeau américain sur le sol lunaire, Donald Trump veut aller plus loin.

JAXA Lune

Il souhaite effectivement implanter une base de recherche sur la Lune qui s’avèrera également utile pour l’exploration des autres astres de l’Univers.

Les coûts, un frein pour ce projet ?

Pour mettre au point ce projet, le président américain a demandé à la NASA de faire des missions d’habitation dans l’espace une priorité.

De même, Donald Trump a tenu à souligner que la liste des personnes ayant foulé le sol lunaire ne s’arrêtera pas à Harrison Schmitt, ancien sénateur et astronaute américain, le dernier à être allé sur la Lune en 1972.

Si l’actuel locataire de la Maison Blanche rêve grand, il n’a pas donné plus de détails sur l’échéance ou la source de financement de ce projet. Cela n’est pas sans rappeler la situation dans laquelle se trouvait l’ancien président américain George Bush. Ce dernier avait lui aussi promis de renvoyer les Américains sur la Lune, mais fût contraint d’avorter son projet, faute de financement.

Donald Trump veut rêver grand

Selon les experts, cette question de coût sera d’autant plus délicate si l’on venait à projeter un voyage sur Mars. L’escale vers la planète rouge qui se situe à deux cent vingt-cinq millions de kilomètres de la Terre nécessitera d’énormes prouesses techniques en plus d’un budget conséquent.

Face à ces défis, Donald Trump se veut être optimiste et rassurant en disant que les Américains resteront à leur place de leader dans le domaine de l’exploration de l’espace. Il a d’ailleurs ratifié une loi en mars 2017 disposant que les missions habitées vers l’espace lointain seraient maintenant la priorité de la NASA et à concrétiser en 2030.

Cette loi insiste également sur la mise au point du programme Orion, une capsule capable de se propulser plus loin que les autres engins spatiaux actuellement conçus dans l’espace et qui pourra, en plus, transporter des humains.

Mots-clés donald trumplune