Donald Trump ne bénéficiera plus de traitement de faveur sur Twitter dès janvier

Donald Trump devra dire adieu à ses protections sur Twitter à compter du mois de janvier 2021, nous rapporte Reuters, lorsque le président élu Joe Biden prendra ses fonctions le mercredi 20 janvier 2021.

Il faut savoir que le réseau social Twitter place des avis d’intérêt public sur les tweets des dirigeants mondiaux qui enfreignent ses politiques. Ces dirigeants mondiaux comprennent notamment les candidats politiques, les élus ou encore les représentants du gouvernement. Twitter masque ainsi ces tweets par des avertissements et réduit leur portée sur sa plateforme.

William Iven / Pixabay.com

Cependant, l’entreprise de médias sociaux a déclaré que ces mesures ne s’appliquent pas aux anciens titulaires de ces postes gouvernementaux qui redeviennent comme n’importe quel utilisateur de Twitter.

Trump a incontestablement un lourd passif sur Twitter

Pour rappel, le compte de Donald Trump sur Twitter a déjà écopé de plusieurs avertissements et étiquettes. Un grand nombre de ces avertissements ont d’ailleurs été attribués au moment des élections du mardi 03 novembre 2020 car Trump alléguait qu’il y avait eu fraude électorale.

Par ailleurs, les tweets de Donald Trump avaient également été masqués derrière une étiquette d’intérêt public en mai dernier après qu’il ait violé la politique de Twitter en glorifiant la violence.

Tout comme Twitter, Facebook a aussi déclaré qu’à compter de l’entrée en fonction de Biden, les publications de Trump ne passeront plus par les vérificateurs de faits.

Twitter compte bien supprimer tous les privilèges de Trump

En tout cas, Twitter affirme que son cadre politique, qui restreint la propagation d’un tweet d’un politicien ou la cache derrière une étiquette d’intérêt public, ne s’applique qu’aux dirigeants mondiaux actuels et aux candidats à un poste « et non aux citoyens privés lorsqu’ils n’occupent plus ces postes ». Facebook ne s’est pas prononcé sur la manière dont il traiterait le compte Facebook de Trump lorsqu’il ne sera plus au pouvoir.

Pour rappel, la victoire de Biden en Pennsylvanie a placé le candidat démocrate Biden à la tête de la course à la Maison Blanche le samedi 07 novembre 2020, avec un seuil au-dessus des 270 voix nécessaires au collège électoral pour remporter l’élection. Mais il semblerait que Donald Trump ne compte pas abdiquer aussi facilement. Le candidat républicain se serait même lancé dans une contestation des résultats du vote auprès de la justice américaine. Aura-t-il gain de cause ou non ? Affaire à suivre.