Donald Trump pourrait être banni de Twitter en cas de défaite présidentielle

Au moment où sont rédigées ces lignes, les élections américaines battent leur plein, alors que le match est très serré entre le démocrate Joe Biden et Donald Trump, républicain, qui brigue un second mandat. Un président polémique qui accuse notamment les médias de diffuser des fake news et d’une vaste élection truquée. A plusieurs reprises, Donald Trump n’a pas hésité à annoncer sa victoire alors que le dépouillement n’est pas encore terminé à cause du vote par correspondance, beaucoup plus compliqué logistiquement et critiqué par les républicains. Face aux annonces précipitées du président sortant, Twitter a déjà épinglé plusieurs tweets.

Mais comme l’explique Bloomberg, le réseau social pourrait aller encore plus loin avec une décision qui risquerait de déplaire à Donald Trump, adepte de Twitter.

Crédits Pixabay

Twitter, en cas de défaite de Donald Trump, pourrait le bannir, son statut de dirigeant politique ne le protégeant plus.

Donald Trump reviendrait un utilisateur comme les autres en cas de défaite

En plus de perdre le rôle présidentiel qu’il chérit énormément, Donald Trump pourrait faire ses adieux à son second grand amour : Twitter. Car malgré des tweets mensongers, attaques et autres provocations, le réseau social n’a jamais rien fait contre ses publications, préférant les signaler aux utilisateurs. Car en tant que dirigeant d’une puissance mondiale, les USA, Donald Trump est au-dessus des lois de Twitter, explique Bloomberg.

En cas de défaite, Donald Trump redeviendrait un utilisateur comme un autre, malgré sa certification. Cela veut donc dire qu’en cas de nouveau dérapage, l’homme étant expert de l’exercice, son compte pourra être banni, temporairement ou non. Si Joe Biden remporte la présidentielle, Donald Trump sera un compte lambda en janvier 2021.

Tous les anciens présidents sont logés à la même enseigne, aussi bien Bill Clinton que Barack Obama. Ces derniers publient régulièrement du contenu, sans doute géré par une tierce personne, qui n’enfreint pas les règles de Twitter. Pour Donald Trump, en cas de défaite, ce sera plus compliqué.

Seul l’avenir nous dira si Twitter va perdre l’un de ses utilisateurs les plus populaires. L’actuel dirigeant des USA cumule pas moins de 88,5 millions d’abonnés !