Donald Trump s’est créé un profil sur Triller, le rival de TikTok

Le samedi 15 août 2020, The Verge nous informe que Donal Trump a désormais un profil sur l’application de création de vidéos Triller qui, apparemment, serait un rival de TikTok. Pour rappel, Trump désire actuellement bannir le réseau social TikTok des États-Unis ou, à défaut, le voir entre les mains d’une entreprise américaine, comme Microsoft, par exemple.

Selon Taylor Lorenz, journaliste auprès du New York Times, le compte Triller du président américain, @donaldjtrump, compte déjà environ 3 500 abonnés. Donald Trump n’a d’ailleurs pas attendu longtemps avant d’apprendre à utiliser cette nouvelle plateforme numérique puisqu’il y a déjà publié une vidéo d’introduction qui a récolté plus de 590 000 vues.

Crédits Unsplash

Pour information, Triller a été lancé en 2015, soit 2 ans avant TikTok. Néanmoins, Ryan Kavanaugh, le cofondateur de la plateforme, l’a décrite comme une « version adulte » de TikTok, avec des contenus « un peu plus risqué ».

Triller, parti pour être le nouveau da-da de Trump ?

On sait que le président américain adore partager ses mille et une réflexions à qui veut l’entendre et qu’il ne se prive pas de le faire sur les réseaux sociaux. Ayant fait auparavant de Twitter son principal exutoire, le réseau social a fini par mettre le holà aux publications de Donald Trump en masquant ses tweets ou encore en y mettant des alertes. Cela a eu pour effet de susciter l’inimitié de Trump envers Twitter.

Mais il semblerait que Trump ait trouvé en Triller une plateforme qui lui permettra à nouveau de dire tout ce qui lui plaît, notamment de critiquer d’autres politiciens. La vidéo d’introduction de Donald Trump présentait ainsi des clips vidéo et audio du président dans lequel il disait de lui « je suis un professionnel de la technologie », « personne ne peut le faire comme moi », une autre vidéo publiée sur le compte montrait un clip du président prononçant un court discours dans lequel il affirma que « Joe Biden n’a aucun esprit » ; et dans un autre clip, Donald Trump se moquait également d’un candidat démocrate à la présidence.

Le désamour des États-Unis envers TikTok profite à Triller

Dernièrement, Trump a consacré des efforts pour mettre la pression sur TikTok et sa société mère, ByteDance. Le vendredi 14 août 2020, le président des États-Unis a publié un décret donnant 90 jours à ByteDance pour vendre ou céder TikTok aux États-Unis. Avant cela, Trump a déjà sorti un décret bloquant toutes les transactions américaines avec ByteDance pour, selon lui, « répondre à l’urgence nationale en ce qui concerne la chaîne d’approvisionnement des technologies de l’information et de la communication ».

L’administration Trump affirme effectivement qu’il y a un risque que ByteDance partage les données des Américains utilisant TikTok avec le gouvernement chinois, et ce, même si ByteDance a toujours réfuté ces accusations. En tout cas, depuis que Trump s’est lancé dans une vendetta contre TikTok, des applications comme Triller ont vu une forte augmentation du nombre d’utilisateurs. Rien qu’en juillet, Triller aurait été téléchargé plus de 700.000 fois. Une croissance définitive ou temporaire ?