Pour Donald Trump, c’est bien que le Nigeria ait banni Twitter, tous les autres pays devraient faire pareil

Le vendredi 4 juin dernier, le gouvernement nigérian a indéfiniment interdit l’usage de Twitter sur son territoire. Pour cause, la plateforme à l’oiseau bleu a supprimé un tweet du président nigérian Muhammadu Buhari. Apparemment, la nouvelle a fait la joie de l’ancien chef d’État américain Donald Trump.

N’ayant pas digéré son bannissement de ce réseau social, alors qu’il exerçait encore ses fonctions, Trump montre fièrement sa satisfaction, à l’égard de cette décision du gouvernement nigérian de bannir Twitter. D’ailleurs, Trump encourage les autres pays « victimes » de la démarche de Twitter à en faire de même.

Crédits Pixabay

Comme vous vous en doutez, Twitter n’est pas le seul réseau social qui se trouve être dans la ligne de mire de Donald Trump. Ce dernier a aussi une dent contre Facebook, qui l’a également chassé de sa plateforme. Pour l’ex-président américain, la liberté d’expression est inexistante sur Facebook et sur Twitter.

Donald Trump a sauté sur l’occasion pour vider son sac

Ce fameux tweet du président Buhari incluait des menaces à l’encontre des sécessionnistes nigérians. Et vu que ce genre de post n’est pas conforme aux politiques de sa plateforme, Twitter l’a supprimé. Ainsi, la décision de prohiber l’utilisation de Twitter sur le territoire nigérian a été actée depuis le vendredi 4 juin 2021.

Face à cet événement, Donald Trump s’est récemment exprimé, montrant clairement qu’il y est favorable. D’ailleurs, Trump invite tous les pays à suivre l’exemple du Nigeria, parce que Twitter se permet de filtrer les messages des hommes politiques, voire même des présidents.

Trump a même souligné qu’il aurait dû en faire de même au pays de l’Oncle Sam, lorsqu’il exerçait encore ses fonctions. Comme quoi, Donald Trump n’arrive toujours pas à digérer le fait que Twitter lui ait interdit l’accès à sa plateforme après les incitations à la violence qui ont conduit à l’attaque du Capitole.

Donald Trump veut aussi descendre Facebook

À l’instar de Twitter, Facebook a aussi eu l’audace de bannir Donald Trump. Justement, Trump a profité de cette occasion pour régler ses comptes avec Mark Zuckerberg et sa firme. Pour Trump, Facebook et Twitter sont dans le même panier. De ce fait, Facebook mériterait aussi d’être prohibé partout dans le monde.

Trump a également tenu à préciser que lorsqu’il était encore président, Zuckerberg ne cessait de s’inviter à la Maison-Blanche, pour lui faire des compliments. Mais le plus drôle dans l’histoire, c’est que Facebook l’a quand même expulsé de sa plateforme. Et pour lui, c’est juste incompréhensible.