Donald Trump va lancer son propre réseau social

Donald Trump semble être de ceux qui pensent que l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même. Preuve en est, après s’être attiré les foudres de bon nombre de plateformes sociales, l’ancien chef d’état a décidé de lancer ses propres services, qui seront mis en ligne d’ici deux ou trois mois.

Ce n’est pas vraiment une révélation, mais Donald Trump a passé une bonne partie de son mandat devant Twitter et Facebook, n’hésitant pas à partager la moindre de ses pensées. Avec parfois des conséquences proprement dramatiques, comme les incidents du Capitole.

Un montage photo de Donald Trump
Crédits Pixabay

Lorsque le moment est venu pour lui de céder la place à son successeur, l’ancien homme fort de la Maison Blanche s’est donc vu privé de Twitter et de Facebook. Il avait alors laissé entendre qu’il ne comptait pas en rester là.

Donald Trump n’est plus le bienvenu sur les réseaux sociaux

Depuis, pas mal d’eau a coulé sous les ponts et le moment semble être venu de joindre le geste à la parole.

Comme l’explique Deadline dans un article publié cette nuit, Jason Miller, le conseiller personnel de Donald Trump, a déclaré à Fox News que son client avait l’intention de lancer ses propres réseaux sociaux. Oui, des réseaux sociaux au pluriel. Il ne semble donc pas vouloir se limiter à une plateforme en particulier.

En revanche, l’homme n’a pas donné plus d’informations et il n’a pas non plus expliqué comment se présenteront ces nouveaux réseaux sociaux, ni même les fonctions qu’ils proposeront.

Le discours, lui, est en tout cas bien rodé. Pour Miller, ces réseaux sociaux vont “redéfinir le jeu” et attirer des millions de personnes. Mieux encore, leur lancement va être de son point de vue “le plus grand événement sur les réseaux sociaux” parce que tout le monde voudra voir ce que fait ou ce que pense l’ancien président.

A lire aussi : l’histoire de l’étrange bouton rouge de Donald Trump

On n’est jamais mieux servi que par soi-même

Fait intéressant, dans son communiqué, Miller indique également que ces plateformes ont reçu le soutien de plusieurs entreprises. Il semblerait donc que beaucoup croient en leur succès.

Ce qui n’a finalement rien de surprenant. Tout en étant très controversé, Donald Trump a aussi su rallier de nombreux Américains à sa cause, des Américains qui ne se reconnaissaient plus dans les candidats républicains et démocrates.

Il faut également rappeler que Donald Trump n’a pas été uniquement banni de Twitter ou de Facebook. Il est aussi persona non grata chez Snapchat, TikTok ou encore Reddit, YouTube et Twitch. Autant de tribunes qu’il ne peut plus utiliser pour rallier les foules, en somme.

Mots-clés donald trump