Donald Trump veut que TikTok soit vendu rapidement à une entreprise américaine, la Chine préférerait une interdiction aux USA

Le gouvernement Trump est en confrontation avec la Chine, notamment sur le marché des nouvelles technologies et sociétés du numérique. Dans le viseur des USA ? L’application TikTok, déjà bannie en Inde en plus de 200 autres, ou encore WeChat. Et pour le premier cas, Donald Trump exige que ByteDance, qui possède le réseau social, accepte de vendre ce dernier à une entreprise américaine pour continuer à être autorisée sur le territoire étasunien. Et aujourd’hui, Reuters nous apprend que la Chine, qui a son mot à dire dans cette possible vente de TikTok, préférerait finalement une interdiction.

Donald Trump, de son côté, ne laisse qu’un rachat de TikTok par une entreprise américaine comme ultime chance à la Chine.

Crédits Kon Karampelas – Pixabay.com

Difficile de savoir quelle sera l’issue de cette Guerre froide technologique.

Donald Trump n’est pas prêt à négocier avec la Chine

Ce n’est un secret pour personne, Donald Trump n’est pas trop fan de la Chine. Si les relations restent “cordiales“, l’actuel président des USA mène une guerre de tous les instants contre le pays et ses entreprises numériques, comme ByteDance. La firme chinoise a l’obligation de vendre TikTok à une société étasunienne, sous peine de voir l’application interdite aux USA. Comme l’explique TechCrunch, Donald Trump a annoncé, lors d’une conférence de presse dans le Michigan : “TikTok sera vendu, ou fermé […] La date butoir ne sera pas étendue“.

Car jusqu’à maintenant, Donald Trump a laissé 90 jours à TikTok pour être vendu à une entreprise américaine. Dans deux mois, ce délai sera dépassé et l’application pourrait être interdite aux USA où 3/4 des utilisateurs ont… moins de 15 ans. Et c’est cette communauté, très jeune, qui inquiète notamment le gouvernement et la récolte de données privées par ByteDance pour le compte du Parti communiste chinois.

Mais comme le rapporte Reuters, la Chine préférerait finalement accepter l’interdiction de TikTok aux USA plutôt que de vendre l’application à une entreprise américaine. Parmi les candidats, on trouve notamment Walmart ou encore Microsoft. Pour le gouvernement chinois, autoriser cette vente pourrait le mettre dans une position de faiblesse, ainsi que ByteDance. Une guerre des nerfs, en somme, que la Chine ne souhaite pas perdre.