Données volées d’EA : les pirates ont ouvert le robinet

Après avoir dérobé des centaines de Go de données sensibles à l’éditeur EA, des pirates ont tenté de faire chanter le géant, sans succès. En conséquence, de premières fuites de données ont été exécutées, et les pirates de menacer EA d’aller plus loin s’ils n’obtiennent pas satisfaction.

En juin dernier, des pirates affirmaient avoir volé 780 Go de données sensibles à Electronic Arts (EA), incluant le code source de FIFA 21 comme cela avait ensuite été confirmé par l’éditeur. Les fichiers comportaient de même le code source et les outils du moteur Frostbite et d’autres kits propriétaires.

Un homme se tenant le visage dans les mains
Image par StockSnap de Pixabay

Ces pirates entendaient faire pression sur EA, mais l’éditeur a jugé préférable de ne pas donner suite aux menaces reçues. Par conséquent, les malfaiteurs ont décidé de rendre publiques une partie des données dérobées, relate Vice.

A lire aussi : Affaire EAGate : Electronic Arts dit avoir relevé un “très petit nombre” de comptes douteux

1,3 Go de données sensibles d’EA divulguées

Ce n’est pas moins d’1,3 Go de cache qui a été diffusé sur la toile, des données qui comporteraient des informations sur les outils internes d’EA et sa boutique Origin. Et si l’intégralité des fichiers dérobés n’a pas été dévoilée d’un coup, c’est parce que les pirates espèrent toujours une réponse d’EA. Et d’avoir menacé de poursuivre la fuite si jamais l’éditeur persistait à faire la sourde oreille à leurs demandes.

Un porte-parole d’EA a réagi auprès de nos confrères anglophones :

“Nous sommes au courant des récents posts des pirates présumés et nous analysons les fichiers publiés. À l’heure actuelle, nous continuons de penser qu’ils ne contiennent pas de données qui posent problème pour la vie privée des joueurs, et nous n’avons aucune raison de croire qu’il existe un risque matériel pour nos jeux, notre activité ou nos joueurs. Nous continuons à travailler avec les autorités policières fédérales dans le cadre de cette enquête criminelle en cours.”

L’éditeur californien a ajouté que suite au vol de données, de nouvelles mesures de sécurité avaient été mises en place. Ces dernières semaines, les pirates répétaient avoir fait parvenir des demandes de rançon à EA, une victime qui assurait pourtant n’avoir jamais rien reçu de tel. L’éditeur a depuis confirmé qu’il est désormais question d’une menace d’extorsion.

Mots-clés eaelectronic arts