Magic Leap sème le doute sur sa technologie

Magic Leap, une start-up qui siège en Floride, bénéficie de la confiance des géants de l’industrie de l’IT. Les vidéos qu’elle a publiées sur la dernière génération de son casque de réalité augmentée ont cependant fait planer le doute. Voulant plutôt mettre l’accent sur les qualités du produit, les séquences se sont avérées non conformes à la réalité. Face à la perte de confiance qui se fait ressentir de plus en plus chez le public, le patron de l’entreprise a pris la parole pour rassurer ses soutiens et ses investisseurs.

Le prototype en question est le WD3 (Wearable Device Three). Ce dispositif combine les technologies d’immersion et de réalité augmentée, mais il accuse un certain retard face à la réalité mixte, et notamment face au fameux HoloLens de Microsoft.

Magic Leap

Nous ne sommes pas près de tenir un éléphant au creux de nos mains.

L’entreprise se veut rassurante dans ses communiqués, mais elle n’a pas réussi à calmer la presse et les sites spécialisés.

Une survente des capacités

Tout est parti d’un article signé par Reed Albergotti, un journaliste travaillant depuis plusieurs années pour The Information. Après avoir eu l’occasion de tester le dernier prototype développé par la marque, il s’est dit assez pessimiste sur les possibilités offertes par la technologie.

Selon ses dires, les images traduites par les casques sont à la fois « floues et tremblantes ». De plus, le casque doit impérativement rester connecté à un ordinateur pour fonctionner, par le biais de plusieurs connexions filaires.

Il ne mâche pas ses mots dans son article. D’après lui, l’entreprise aurait survendu les capacités de sa technologie. En d’autres termes, ses exploits ne seraient pas à la mesure de ce qu’elle avait prétendu. Le fait est qu’elle aurait voulu attirer les investisseurs. D’ailleurs, suite à ses annonces, elle en avait ébloui plusieurs, à commencer par Alibaba et Google.

Les promesses du fondateur

L’entreprise n’avait effectivement pas mâché ses mots à l’époque. Ell avait promis de « projeter des images en haute définition dans la rétine » de l’utilisateur. La réalité des faits ne correspond donc pas aux promesses faites par le fondateur de la société.

Un fondateur qui a évidemment pris la parole afin de s’expliquer et qui a tenu ainsi à rassurer son public.

Il a notamment expliqué que le premier PEQ (Produit Equivalent) est déjà en cours de finalisation. Mieux, un deuxième modèle encore plus évolué serait en cours de développement, un modèle plus compact et capable de délivrer des images de meilleure qualité.

Mots-clés magic leap