La drôle évolution des humains

Il nous est quotidiennement rappelé qu’il faut boire entre 1,5 à 2 litres d’eau par jour, ce qui n’est parfois pas évident puisqu’il y a des jours où nous en buvons moins et d’autres où nous en buvons plus. Néanmoins, saviez-vous que même si ces 1,5 litre d’eau nous paraissent conséquents, cela est peu comparé à la consommation d’eau des autres primates ?

Une étude parue dans Current Biology a effectivement révélé que même si nous consommons beaucoup plus de calories que nos congénères primates en raison de nos cerveaux plus développés, notre consommation d’eau est néanmoins deux fois moins importante que la leur.

Crédits Pixabay

En effet, le corps humain traiterait 3 litres d’eau, soit environ 12 tasses d’eau par jour alors que les chimpanzés, les bonobos et les gorilles dans les zoos en boivent deux fois plus.

Le besoin des humains en eau a progressivement diminué

Ces résultats ont surpris les scientifiques en ce sens que les humains ont 10 fois plus glandes sudoripares que les chimpanzés et sont plus actifs que les singes. Pourtant, même en tenant compte des températures extérieures, de la morphologie et des niveaux d’activité, les scientifiques ont constaté que les humains ont toujours besoin de peu d’eau pour maintenir un équilibre sain, rapporte ScienceAlert.

L’anthropologue évolutionniste Herman Pontzer de l’Université Duke, auteur principal de l’étude, a expliqué que « le simple fait de pouvoir rester un peu plus longtemps sans eau aurait été un gros avantage car les premiers humains ont commencé à gagner leur vie dans des paysages de savane arides ». Ainsi, les premiers hominidés auraient trouvé un ou plusieurs moyens de conserver leurs fluides corporels afin de pouvoir voyager de la forêt tropicale vers des régions plus arides.

A lire aussi : Tentez de doubler votre salaire avec le concours lancé par Expectra, du groupe Randstad

Notre alimentation et notre nez auraient un rôle à jouer dans cette évolution

Toutefois, les scientifiques ignorent quand cette « évolution » a précisément eu lieu. En menant leurs recherches, les chercheurs ont toutefois constaté qu’importe le litre d’eau consommé par les humains, le rapport eau / énergie global demeurait à 1,5 millilitre pour chaque calorie consommée.

D’après les chercheurs, la réponse à la soif du corps humain a été réajustée au fil du temps pour nous permettre de n’avoir besoin que de peu d’eau par rapport aux primates. De plus, si les singes tirent la majeure partie de leur eau dans la nourriture végétale, les humains ont une nourriture moins humide, ce qui fait qu’on ne peut survivre trois jours sans eau, ce que Pontzer qualifie de « laisse écologique ».

Par ailleurs, les scientifiques avancent que la raison pour laquelle nous dépensons moins d’eau serait peut-être liée à l’Homo erectus, qui fut doté d’un nez proéminent il y a environ 1,6 million d’années. Ainsi, nos voies nasales plus aérées par rapport au museau plus plat des singes contribueraient à l’évaporation de moins d’eau dans notre corps. En tout cas, les scientifiques comptent mener d’autres études pour mieux comprendre comment nous parvenons à économiser de l’eau.