Un drone a parcouru 50 km en étant piloté en 3G

Delair-Tech a réussi une nouvelle prouesse. Un drone civil de l’entreprise française a effectué son premier vol test sur une distance d’environ cinquante kilomètres. L’appareil utilisé pour les essais est un drone-avion électrique de type DT18 équipé de deux caméras, et qui fait 1,8 mètre d’envergure pour environ deux kilos. Il présente la particularité d’être contrôlé via un réseau 3G.

Les essais ont été réalisés en collaboration avec le Réseau de transport d’électricité (RTE), filiale d’EDF. Le drone 3G a survolé la ligne électrique entre Coudray-Macouard (Maine-et-Loire) et Assais-les-Jumeaux (Deux-Sèvres) pendant presque une heure avant d’arriver à bon port. Il avait pour mission d’inspecter la ligne, mais aussi de collecter toutes les infos pour modéliser le réseau de RTE.

Drone

Il s’agit d’un événement sans précédent, car c’est la première fois que la Direction Générale Civile de l’Aviation autorise de telles expérimentations sur une distance aussi importante.

Un drone contrôlé via le réseau 3G

Marion Baroux, responsable commercial chez Delair-Tech, a révélé que cela fait deux ans que la société travaille sur le pilotage de drone par le réseau 3G. Le but est d’affranchir ce type d’appareil des contraintes liées au système de contrôle classique qui se limite généralement à seulement quinze kilomètres. Passé cette distance, le signal devient trop faible et ne permet plus de contrôler correctement la machine.

L’avantage de ce nouveau type de drone c’est qu’il peut voler pratiquement partout en France, étant donné que 98 % du pays est couvert par le réseau 3G. Dans le cas où il entre dans une zone non couverte, l’appareil est capable de revenir automatiquement là où le contrôle à distance est possible.

Le réseau 3G permet également un « pilotage en temps réel ». De plus, le drone est doté d’une carte SIM qui lui permet de capter le signal le plus fort.

Pour mieux surveiller les réseaux électriques RTE

Cela fait déjà six ans que la filiale d’EDF utilise déjà des drones classiques pour surveiller ses lignes électriques. La limite de distance entre la machine et l’opérateur la contraignait cependant à utiliser des 4×4 ou des hélicoptères en renfort. Les drones 3G permettront de faire d’une pierre deux coups, car ils représentent une alternative à la fois plus rapide et moins polluante.

Pour RTE, utiliser cette nouvelle technologie pour la surveillance de ses lignes « […] représenterait un gain de productivité énorme. » La filiale envisage d’ailleurs de déployer une soixantaine de drones fonctionnant au réseau 3G d’ici 2020.

En attendant, les prochains vols tests se feront avec un drone plus grand et imposant, soit d’environ quinze kilos, mais toujours en mode pilotage 3G.

Mots-clés delair-tech