Un drone vous emmène au coeur de la centrale de Tchernobyl

Le 26 avril 1986 est une date qui restera à jamais gravée dans l’histoire. Elle nous ramène à l’explosion du réacteur numéro 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Cet accident reste l’une des plus grandes catastrophes nucléaires que l’humanité ait connues à ce jour. Le taux de radiations émises par cette explosion était 400 fois supérieur à celui de la bombe d’Hiroshima.

Aujourd’hui, peu de gens osent s’aventurer sur le site de l’accident et c’est justifié. Récemment, l’entreprise suisse Flyability a envoyé un drone au cœur de la centrale de Tchernobyl. L’appareil qui s’est rendu sur place est baptisé Elios 2.

Crédits Pixabay

Flyability s’est servi de ce drone pour explorer le réacteur numéro 5 qui était en construction lorsque la centrale a explosé. Elios 2 devait vérifier s’il avait gardé des traces de déchets nucléaires.

Une mission à haut risque

Un porte-parole de l’entreprise Flyability a expliqué que le réacteur numéro 5 abritait des bassins de refroidissement qui devaient accueillir des barres de combustibles en uranium. L’explosion de la centrale s’est produite peu de temps avant que la construction du réacteur touche à sa fin. Dans la précipitation, personne n’a pu vérifier si les bassins avaient reçu ces barres de combustibles.

33 ans après la catastrophe nucléaire, l’équipe de démantèlement de Tchernobyl a fait appel à Flyability pour faire la lumière sur cette question. Comme l’explique Charles Rey, un employé de Flyability, cette mission n’a pas été de tout repos :

« La mission à Tchernobyl était stressante, car le mur que nous devions survoler était haut de 70 mètres, et il n’y avait donc aucun moyen de récupérer le drone si le signal était perdu. »  

A lire aussi : Un robot chien a été déployé sur le site de la centrale de Tchernobyl

Aucune trace de déchets nucléaires

Fort heureusement, tout s’est passé comme prévu. Elios 2 a mené à bien sa mission d’exploration. Grâce à lui, l’équipe de démantèlement a découvert qu’il n’y avait plus aucune trace de déchets nucléaires dans le réacteur numéro 5. Les bassins de refroidissement étaient, selon eux, « bien vides. »

Flyability s’est félicité de la réussite de cette mission qui a « été un succès. »

« Les responsables de Tchernobyl ont été très heureux de la vidéo et des images que nous avons pu recueillir à l’intérieur du réacteur numéro 5 », a-t-il déclaré.

Une vidéo de la mission effectuée par Elios 2 est disponible sur la toile.

A lire aussi : Il explore la zone d’exclusion de Tchernobyl et tombe sur une famille vivant là

Les images nous montrent l’intérieur du réacteur comme on ne l’avait jamais vu auparavant.

Mots-clés tchernobyl