Des drones pour disséminer des moustiques et combattre les maladies

Pour lutter contre les maladies transmises par les moustiques comme le paludisme, la méthode appelée « sterile insect technique » ou SIT est utilisée depuis maintenant plusieurs décennies. Avec la SIT, des moustiques mâles captifs sont rendus stériles puis relâchés dans les régions où il y a des moustiques femelles sauvages. Chez les espèces de moustique vectrices de parasites pathogènes, les femelles ne peuvent pondre d’œufs qu’une seule fois dans leur vie. Ainsi, après leur accouplement avec les mâles stériles, elles ne peuvent plus s’accoupler avec des mâles fertiles.

Cela fait maintenant plus de 50 ans que la SIT est utilisée pour réduire les populations d’insectes nuisibles dans plusieurs pays du monde. L’AIEA (Agence Internationale de l’Energie Atomique), l’organisation de surveillance nucléaire des Nations Unies, a développé une technique d’irradiation pour la stérilisation des mâles.

Drone avec conteneur pour moustiques
Crédits BirdView

Maintenant, un système utilisant des drones vient d’être validé par l’AIEA. Il s’agit d’un projet de partenariat entre BirdView, une société brésilienne de drones, et l’unité d’instrumentation EMBRAPA de la Brazilian Agricultural Research Corporation.

A lire aussi: Des scientifiques ont développé un spray tensioactif pour tuer les moustiques sans insecticide

Une technique efficace

Pour transporter les moustiques mâles stériles en toute sécurité, un conteneur spécial est installé sous un drone quadricoptère. Ils sont emmenés dans les zones de reproduction privilégiées où les véhicules terrestres routiers utilisés actuellement pour les opérations SIT ne peuvent aller. Arrivés à destination, les mâles stériles sont libérés du conteneur. Cette technique a l’avantage de réduire les dommages et le stress susceptibles de nuire à leur capacité de vol ou à leurs habitudes d’accouplement.

Des essais sur le terrain ont été effectués au Brésil et les résultats sont très prometteurs. Grâce au système, des moustiques mâles stériles de l’espèce Aedes aegypti et des mouches tsé-tsé ont été relâchés avec succès. Pour information, la femelle d’A. aegypti est responsable de la propagation de la dengue, de la fièvre jaune, du chikungunya et du zika, alors que les mouches tsé-tsé propagent la maladie du sommeil.

Pendant un vol de 10 minutes, un total de 17 000 insectes peut être relâché, recouvrant une superficie de 100 000 mètres carrés environ.

Une technique avec de meilleurs résultats

Ricardo Machado, cofondateur de BirdView, a déclaré que la méthode pourrait aider à disperser près de 300 000 insectes par jour. Selon ses dires, avec le système de libération aérienne, les populations d’A. aegypti pourraient être réduites de 90 % en seulement trois à quatre semaines. Avec le transport terrestre, il faut environ trois à quatre mois pour obtenir le même résultat.

Les drones permettent en effet de larguer une plus grande quantité d’insectes plus rapidement, et de manière plus homogène. Ces résultats ont été observés dans plusieurs sites étudiés. 

SOURCE: New Atlas

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.