Dropr, pour créer facilement son portfolio photo / vidéo / audio

Il existe plein d’outils et de services permettant de créer son portfolio en ligne, mais Dropr est un nouveau venu qui compte bien rallier le maximum de personnes à sa cause. Et pour se faire, il mise sur un ensemble de fonctionnalités bien pensées, bien conçues, et qui vont vous permettre de mettre en avant vos photos, bien sûr, mais pas seulement. Car son grand atout, c’est qu’il ne se limite pas aux images, et il va ainsi vous offrir la possibilité de mettre en avant vos vidéos, vos compositions musicales, vos textes et même vos créations en HTML5. Le tout au travers d’une interface soignée, ergonomique et particulièrement jolie à regarder.

Tout commence évidemment avec l’inscription. Pour se faire, l’internaute n’aura que l’embarras du choix : s’il pourra passer par la méthode habituelle (le formulaire à remplir), il aura également l’opportunité de passer par son compte Twitter ou par son compte Facebook. Mieux, juste après s’être inscrit, il lui suffira de quelques secondes pour relier son Dropr à tous ses comptes sociaux. Libre à lui de le connecter à son Vimeo, son Flickr ainsi qu’à une petite dizaine d’autres services. Intéressant, d’autant plus que le service lui permettra également de configurer des mises à jour automatiques pour que sa communauté soit avertie dès qu’il publie de nouveaux contenus.

Dropr - la page d'accueil

La page d’accueil de Dropr.

Une fois cette étape terminé, Dropr va le renvoyer vers son tableau de bord. Ce dernier est structuré autour de plusieurs onglets situés tout en haut et qui lui permettront de définir son contenu, le design de son portfolio ainsi qu’une poignée d’autres paramètres assez utiles comme… les statistiques.

Dropr : construction du contenu

Tout commence évidemment par le contenu. Comme mentionné un peu plus haut, Dropr est assez complet et le service permettra donc aux internautes de publier leurs photos, leurs vidéos, leurs pistes sonores, leurs textes et même leurs scripts. Pour se faire, il aura tout le loisir de créer plusieurs projets, ou plusieurs albums, pour structurer au mieux ses créations et pour les rendre plus identifiables. La démarche est d’ailleurs assez simple puisqu’il suffit de cliquer sur un bouton et de glisser / déposer ensuite ses fichiers dans l’espace dédié à cet usage. Chaque projet pourra ensuite être publié (ou pas) et édité. En quelques secondes, on pourra donc lier son projet à un site, ajouter une description, lui coller quelques tags ou encore sélectionner son Copyright.

Ce n’est pas tout. En réalité, votre portfolio pourra être composé de plusieurs sections. Pour chacune d’entre elles, vous pourrez créer autant de projets que vous le souhaitez. Précisons en outre que l’interface de l’outil est plutôt bien pensée et on n’a donc pas besoin de fouiner très longtemps pour prendre ses repères.

Dropr : la construction du contenu

La page permettant de construire le contenu de notre portfolio Dropr.

Dropr : le design

Un bon portfolio, ce n’est pas seulement riche, c’est également un design impactant sur le plan visuel. Et sur ce point, Dropr a malheureusement encore beaucoup à faire. Si le rendu des portfolios est assez sympathique, ces derniers jouent cependant la carte du minimalisme et l’internaute ne trouvera finalement qu’une poignée d’options pour personnaliser son site. Très concrètement, voici la liste des fonctions proposées par l’assistant intégré au service :

  • Définition du format des vignettes : images, images plus textes, textes plus images.
  • Intégration d’un lecteur audio à la page : oui ou non.
  • Définition de la police d’écriture : sans serif ou serif italique.
  • Définition du type de coins : arrondis ou carrés.
  • Définition du header : titre simple ou logo.
  • Définition de l’ambiance : couleur de fond, textures, etc.

En gros, donc, il sera impossible de personnaliser la manière dont les informations seront affichées et c’est finalement le gros point noir du service. Toutefois, il ne faut pas oublier que ce dernier vient tout juste d’ouvrir ses portes, il sera donc amené à évoluer dans les semaines et dans les mois qui viennent.

Dropr : l'assistant design

La page permettant de définir le design de notre portfolio Dropr.

Dropr : les paramètres et les statistiques

Chaque portfolio sera identifié par un nom, une adresse et une image. L’internaute, de son côté, aura la main sur tous ces critères et il pourra donc les modifier à la volée, changeant ainsi l’URL de sa page au gré de ses envies. Sympathique, certes, mais il faut malheureusement tempérer cette bonne nouvelle en précisant qu’il est encore impossible, pour le moment, d’utiliser une URL personnalisée. Très concrètement, l’adresse de votre site sera donc de type “quelque-chose.dropr.com”. Pas très professionnel. Néanmoins, il y a de très fortes chances que cette option soit prochainement intégrée, quitte à ce qu’elle fasse partie d’un abonnement premium.

Concernant les statistiques, on a un peu plus de choses. En passant par le module dédié, l’utilisateur pourra avoir un aperçu très net du trafic de son portfolio, et ce sur le mois, la journée ou même la semaine. Mieux, un peu plus bas, il pourra également retrouver dans une liste toutes les sources lui ayant apporté du trafic, ainsi qu’une carte qui lui offrira la possibilité de visualiser le pays de résidence de ses visiteurs. Un module qui, sans être aussi complet que Google Analytics, devrait tout-de-même faire la joie des internautes.

Dropr : le module des statistiques

Le module de statistiques intégré à Dropr.

Dropr : le verdict

D’un certain sens, Dropr se pose un peu comme le Tumblr des portfolios. Je n’en ai pas parlé dans cet article mais le service intègre pas mal de fonctions sociales qui permettront aux utilisateurs de nouer connaissance avec d’autres créatifs. Pour le moment, bien sûr, nous n’en sommes qu’aux premiers balbutiements de la plateforme, mais je pense que cette dernière pourrait très vite trouver sa place sur le secteur. En réalité, de mon point de vue, il y a vraiment deux choses qui lui font cruellement défaut : un assistant plus poussé et l’intégration des URL personnalisées. Le truc assez chouette, en revanche, c’est qu’on peut créer plusieurs portfolios avec un seul compte. Et ça, c’est quand même très pratique.

Si vous voulez le tester par vous-même pour vous en faire une idée, sachez que c’est par ici que ça se passe. Amusez vous bien !

Mots-clés web